Archives par mot-clé : stigmate

Publication: Sociologie de la prostitution, Lilian Mathieu

Vient de paraître aux éditions La Découverte un repère salutaire consacré à la sociologie de la prostitution par Lilian Mathieu : retour sur un faisceau de pratiques économico-sexuelles stigmatisées qui nous donne à voir les rapports de pouvoir qui s’exercent sur une partie de la population marquée par son mauvais genre, sa position économique subalterne et son insubordination sexuelle.

 

Résumé:
La prostitution est un objet social double. Il s’agit bien sûr d’une pratique singulière qui articule sexualité et économie et qui implique divers protagonistes (femmes et hommes prostitués, clients, proxénètes). Mais elle est aussi un « problème social » à la définition et au traitement desquels participent entrepreneurs de morale, législateurs, policiers ou encore travailleurs sociaux, dont l’action exerce en retour de considérables effets sur la pratique et le quotidien des personnes prostituées.
C’est toute la complexité des rapports entre ces deux dimensions de la prostitution que cet ouvrage s’est donné pour objet d’explorer, en dressant un bilan des recherches sociologiques qui lui sont consacrées. Un tel enjeu n’est pas anodin, s’agissant d’une réalité sociale davantage objet de polémique, voire de fantasme, que de connaissance scientifique. Pourtant, la sociologie de la prostitution a connu ces dernières années d’importants développements, en France comme à l’étranger, qui ont permis d’atténuer son statut d’« objet sale » trop longtemps relégué aux marges de la recherche.

http://www.editionsladecouverte.fr/catalogue/index-Sociologie_de_la_prostitution-9782707179159.html

Clyde Plumauzille

Docteure en histoire de l’Université Paris 1 et allocataire postdoctorante de l'Institut Emilie du Châtelet, mes recherches portent sur les économies intimes des classes populaires féminines à l'époque moderne et contemporaine.

More Posts - Website

Mise à jour de la Bibliographie “Prostitution”

Grisélidis Réal

 En lien avec la dernière séance de notre séminaire, une suggestion actualisée de titres à découvrir ici en histoire, sociologie et anthropologie de la prostitution.

Clyde Plumauzille

Docteure en histoire de l’Université Paris 1 et allocataire postdoctorante de l'Institut Emilie du Châtelet, mes recherches portent sur les économies intimes des classes populaires féminines à l'époque moderne et contemporaine.

More Posts - Website

Sortie du livre Female Sexuality and Cultural Degradation in Enlightenment France

Female Sexuality and Cultural Degradation in Enlightenment France by Mary McAlpin

The eighteenth century was a crucial time in which European society transitioned from the one-sex to two-sex model. The evolution continues to underpin contemporary notions of European sexuality and gender. Mary McAlpin explores the discourses – philosophical, medical, and literary – surrounding the presumed dangerous effects that  “hyper-civilization” could have on sexuality.

From the publisher:

In her study of eighteenth-century literature and medical treatises, Mary McAlpin takes up the widespread belief among cultural philosophers of the French Enlightenment that society was gravely endangered by the effects of hyper-civilization. McAlpin’s study explores a strong thread in this rhetoric of decline: the belief that premature puberty in young urban girls, supposedly brought on by their exposure to lascivious images, titillating novels, and lewd conversations, was the source of an increasing moral and physical degeneration. In how-to hygiene books intended for parents, the medical community declared that the only cure for this obviously involuntary departure from the “natural” path of sexual development was the increased surveillance of young girls. As these treatises by vitalist and vitalist-inspired physiologists became increasingly common in the 1760s, McAlpin shows, so, too, did the presence of young, vulnerable, and virginal heroines in the era’s novels. Analyzing novels by, among others, Jean-Jacques Rousseau, Denis Diderot, and Choderlos de Laclos, she offers physiologically based readings of many of the period’s most famous heroines within the context of an eighteenth-century discourse on women and heterosexual desire that broke with earlier periods in recasting female and male desire as qualitatively distinct. Her study persuasively argues that the Western view of women’s sexuality as a mysterious, nebulous force–Freud’s “dark continent”–has its secular origins in the mid-eighteenth century.

Contents: Introduction: daughters of Eve; Puberty and the splitting of the single sex; Women as bellwethers of cultural degradation; Julie d’Etange, or sexuality and the virtuous heroine; The Marquise de Merteuil, or sexuality in the state of nature; Marie-Jeanne Roland, or sexuality and the republic of virtue; Conclusion: Sade’s way; Works cited; Index.

About the Author: Mary McAlpin is Associate Professor of French at the University of Tennessee, USA.

 

Katie Jarvis

Assistant Professor of History at the University of Notre Dame. Je suis maître de conférences en histoire à l'University of Notre Dame. Mes recherches portent sur des marchandes parisiennes qui s’appellent les Dames des Halles pendant la Révolution française. En les utilisant comme un prisme, je demande comment les révolutionnaires ont négocié la double croissance des aspirations démocratiques et le capitalisme à travers leur métier quotidien. J’examine la façon dont les Dames ont inventé une notion de citoyenneté naissante qui a eu le travail, plutôt que le sexe, comme la base. En même temps, j'analyse comment les révolutionnaires ont débattu le rôle politique des classes populaires par les marchandes en détail. La nation française - et une grande partie de l'Europe – s’accapareraient dans ces problèmes pour des décennies.

More Posts - Website

Follow Me:
LinkedIn

La Bibliographie “Prostitution” est en ligne

En lien avec la dernière séance de notre séminaire, une suggestion de titres à découvrir ici en histoire, sociologie et anthropologie de la prostitution.

Clyde Plumauzille

Docteure en histoire de l’Université Paris 1 et allocataire postdoctorante de l'Institut Emilie du Châtelet, mes recherches portent sur les économies intimes des classes populaires féminines à l'époque moderne et contemporaine.

More Posts - Website