Archives du mot-clé Séminaire

ANNULÉE: Prochaine séance du séminaire : 2 avril, 17h, Les sites de rencontre en ligne

Nous sommes contraintes d’annuler la séance de séminaire qui devait se tenir ce jeudi 2 avril autour des sites de rencontre en ligne, Marie Berström ayant un empêchement.

La Séance Annulée: [Jeudi prochain 2 avril, le séminaire Genre et classes populaires, qui a pour thème cette année les “Routines,” aura le plaisir d’accueillir Marie Bergström pour une séance autour des “sites de rencontre en ligne.”

Marie Bergström (sociologue, Observatoire sociologique du changement, Sciences Po / Université d’Oxford, Nuffield College) présentera une intervention intitulée : « Les codes sociaux et sexués de la séduction. L’exemple des sites de rencontres en ligne »

Rendez-vous donc à 17h le jeudi 2 avril salle Picard 3, entrée au 17 rue de la Sorbonne, 75005, escalier C, 3ème étage (la salle Picard 3 est après les portes battantes. L’entrée des bâtiments est libre, indiquez aux gardiens à la porte que vous venez pour assister à un séminaire).]

Katie Jarvis

Assistant Professor of History at the University of Notre Dame. Je suis maître de conférences en histoire à l’University of Notre Dame. Mes recherches portent sur des marchandes parisiennes qui s’appellent les Dames des Halles pendant la Révolution française. En les utilisant comme un prisme, je demande comment les révolutionnaires ont négocié la double croissance des aspirations démocratiques et le capitalisme à travers leur métier quotidien. J’examine la façon dont les Dames ont inventé une notion de citoyenneté naissante qui a eu le travail, plutôt que le sexe, comme la base. En même temps, j’analyse comment les révolutionnaires ont débattu le rôle politique des classes populaires par les marchandes en détail. La nation française – et une grande partie de l’Europe – s’accapareraient dans ces problèmes pour des décennies.

More Posts - Website

Follow Me:
LinkedIn

Prochaine séance du séminaire : 26 mars, 17h, Les Miss

Jeudi prochain 26 mars, le séminaire Genre et classes populaires, qui a pour thème cette année les “Routines,” aura le plaisir d’accueillir Camille Couvry pour une séance autour des “Miss.”

Camille Couvry (sociologue, Dynamiques sociales et Langagières, Université de Rouen) présentera une intervention intitulée : « L’expérience des élections de Miss et l’apprentissage de techniques du corps : acquisition durable de pratiques considérées comme “féminines” par les participantes ? »

Rendez-vous donc à 17h le jeudi 26 mars salle Picard 3, entrée au 17 rue de la Sorbonne, 75005, escalier C, 3ème étage (la salle Picard 3 est après les portes battantes. L’entrée des bâtiments est libre, indiquez aux gardiens à la porte que vous venez pour assister à un séminaire).

 

Si vous avez manqué la séance sur la construction de la masculinité sportive avec Nicolas Damont et Manuel Schotté, n’hésitez pas à écouter les interventions en podcast sur le carnet.

Film, livre et conférences dans les dernières nouveautés, et, une fois n’est pas coutume, pour finir, et vous donner envie de lire, laissons la parole à Georges Pérec dont les mots résonnent tout particulièrement avec nos questionnements :
 » Ce qui se passe chaque jour et qui revient chaque jour, le banal, le quotidien, l’évident, le commun, l’ordinaire, l’infra-ordinaire, le bruit de fond, l’habituel, comment en rendre compte, comment l’interroger, comment le décrire ? »

Katie Jarvis

Assistant Professor of History at the University of Notre Dame. Je suis maître de conférences en histoire à l’University of Notre Dame. Mes recherches portent sur des marchandes parisiennes qui s’appellent les Dames des Halles pendant la Révolution française. En les utilisant comme un prisme, je demande comment les révolutionnaires ont négocié la double croissance des aspirations démocratiques et le capitalisme à travers leur métier quotidien. J’examine la façon dont les Dames ont inventé une notion de citoyenneté naissante qui a eu le travail, plutôt que le sexe, comme la base. En même temps, j’analyse comment les révolutionnaires ont débattu le rôle politique des classes populaires par les marchandes en détail. La nation française – et une grande partie de l’Europe – s’accapareraient dans ces problèmes pour des décennies.

More Posts - Website

Follow Me:
LinkedIn

Prochaine séance du séminaire – la RUE – Rachel Fuchs

Prochaine (et dernière) séance du séminaire : LA RUE 

Elle aura lieu le vendredi 14 juin de 16h à 18h en compagnie de Rachel Fuchs, Regents’ Professor and Distinguished Foundation Professor of History, Arizona State University, avec une intervention intitulée :

« Les faiseuses d’anges du quartier Notre-Dame des Champs: Communauté et réseaux personnels »

ou

« Est-il possible pour une historienne qui s’était spécialisée dans l’histoire de la longue durée d’être heureuse avec micro-histoire ? »

Comment est-ce qu’une historienne sociale de la longue durée écrit la micro-histoire? Cette communication explore quelques questions soulevées en écrivant l’histoire par une histoire particulière des archives judiciaires. Celle-ci est de la Cour d’Assises. Cette communication commence par une brève discussion sur la valeur des archives judiciaires, et focalise rapidement sur le dramatis personae d’une affaire judiciaire d’avortement qui est jugé pendant décembre 1873. Cette procédure n’était pas une cause célèbre avec une large couverture médiatique, mais un procès qui concerne les gens ordinaires qui ont les vies difficiles. Ensuite, cette communication pose plusieurs questions méthodologiques. Elle cherche des contextes historiques pour cet aperçu sur un aspect de la vie intime des femmes. Je conclus que, avec les contextes historiques pertinents, une micro-histoire comme celle-ci est capable d’humaniser l’histoire sociale. Aussi, elle nous aide à comprendre comment la vie personnelle et spécifique était profondément touchée par les aspects politiques, économiques, sociaux et culturels de la société.

Toujours à l’Université Paris I Panthéon Sorbonne, en salle Picard (esc. C, 3e étage)

Prochaine séance du séminaire GCP, le 8 février 2013: “Les espaces de loisirs” avec Alexandra Ferreira

La prochaine séance du séminaire aura lieu le 8 février, 16h-18h, à l’Université Paris I Panthéon Sorbonne, en salle Picard (esc. C, 3e étage). Alexandra Ferreira, Doctorante en sciences de l’éducation à l’Université Paris 13 Villetaneuse, viendra discuter de sa recherche.

Son intervention est intitulée: “Le centre de loisirs élémentaire parisien comme lieu d’apprentissage du genre. Enjeux des mixités (sexuelle, générationnelle, sociale)”.

Pour préparer notre séance, un texte de notre intervenante « Temporalités et apprentissages de genre en centre de loisirs » et plusieurs suggestions bibliographiques: Quelques éléments bibliographiques autour des centre de loisirs, laboratoires du genre

 

Katie Jarvis

Assistant Professor of History at the University of Notre Dame. Je suis maître de conférences en histoire à l’University of Notre Dame. Mes recherches portent sur des marchandes parisiennes qui s’appellent les Dames des Halles pendant la Révolution française. En les utilisant comme un prisme, je demande comment les révolutionnaires ont négocié la double croissance des aspirations démocratiques et le capitalisme à travers leur métier quotidien. J’examine la façon dont les Dames ont inventé une notion de citoyenneté naissante qui a eu le travail, plutôt que le sexe, comme la base. En même temps, j’analyse comment les révolutionnaires ont débattu le rôle politique des classes populaires par les marchandes en détail. La nation française – et une grande partie de l’Europe – s’accapareraient dans ces problèmes pour des décennies.

More Posts - Website

Follow Me:
LinkedIn

COLL: Le tournant spatial des études genre, 16-17 novembre 2012

La volonté de consacrer notre séminaire de cette année à la question des lieux participe d’une réflexion globale qui s’articule actuellement dans le champ des études genre et dont témoigne la tenue de ce colloque organisé par le CEDREF et soutenu par l’Institut Emilie du Châtelet, à découvrir pour faire le point sur l’état de l’art!

Le tournant spatial des études genre

Argumentaire du colloque (programme à la fin de l’article)

L’intérêt pour la dimension spatiale des phénomènes sociaux connaît actuellement un renouveau dans les sciences humaines et sociales, si bien que certains auteurs parlent de tournant spatial pour désigner ce nouveau regard (Warf, Arias, 2009). Ce tournant spatial se manifeste à travers un intérêt renouvelé pour les notions de lieu, d’échelle, d’espace et de territoire, ainsi que de la façon dont elles s’articulent à d’autres catégories de la recherche en sciences humaines et sociales. Les travaux sur le genre s’inscrivent dans cette tendance, qu’on pense par exemple au succès de la revue Gender, Place and Culture.
Nous proposons, au cours de ces deux journée d’études interdisciplinaires de réfléchir à l’apport de la perspective spatiale aux études de genre, à partir des thèmes suivants :

1. Intersectionnalité et situation spatiale :

Quelles sont articulations possibles entre l’étude des situations spatiales des femmes et des hommes et les autres aspects sociaux et identitaires (race, classe, sexualité…) pris en compte dans les approches de l’intersectionnalité ?

2. Catégories spatiales et catégories du genre :

Comment l’entrée par le genre permet-elle de renouveler la réflexion sur des notions géographiques comme celle de lieu, d’espace, d’échelle et de territoire ? Comment, à l’inverse, l’entrée par l’espace permet-elle de questionner certaines catégories des études sur le genre ? Les interactions entre le genre et les structures spatiales : comment des conflits genrés peuvent-ils émerger autour des questions d’appropriation spatiale et de droit à l’espace ? Dans quelle mesure les mobilisations féministes peuvent-elles contribuer à l’appropriation et à la transformation des espaces ?

3. Interactions entre genre et structures spatiales

Quelles connections y a-t-il entre les conflits de genre et les problèmes des droits spatiaux et d’appropriation spatiale? Dans quelle mesure les mobilisations féministes participent à informer et transformer les espaces?

3. Les limites de l’approche spatialiste :

L’approche spatiale se focalise souvent sur certains lieux et échelles. Le « fétichisme spatial » peut-il être un obstacle à la compréhension des inégalités et, plus généralement, des relations de genre ?

4. L’utilisation de méthodes géographiques dans les études féministes et de genre :

On entend par méthodes géographiques l’ensemble des méthodes visant à connaître et à représenter la dimension spatiale des sociétés : cartographie, suivis de trajectoires, parcours commentés….Dans quelle mesure ces méthodes peuvent-elles contribuer à la mise en évidence de cartographies du pouvoir et de pratiques spatiales de résistance ?


Programme détaillé


Clyde Plumauzille

Docteure en histoire de l’Université Paris 1 et allocataire postdoctorante de l’Institut Emilie du Châtelet, mes recherches portent sur les économies intimes des classes populaires féminines à l’époque moderne et contemporaine.

More Posts - Website

MODIFICATION: A. Hajat absent. Séance 16-18h // Prochaine séance du séminaire : « Le bureau ». Vendredi 30 novembre

Abdellali Hajat ne pourra finalement pas participer à la prochaine séance du séminaire le 30 novembre. La séance durera donc 2h au lieu de 3, en compagnie d’Annick Lacroix et de toute l’équipe GCP. 

 

Après notre séance introductive du 26 octobre au cours de laquelle nous avons défendu l’intérêt d’inscrire l’étude de l’intersection « Genre / Classes populaires » dans des lieux, nous aurons le plaisir d’accueillir, le 30 novembre de 16h à 19h, Abdellali Hajat et Annick Lacroix pour une séance autour du bureau.

30 novembre (16h-19h) : Le bureau
Abdellali Hajjat, Maître de conférences en science politique Université de Paris-Ouest Nanterre (CMH) : “Les gardiennes de la frontière nationale. Enquête dans des bureaux de naturalisation”.
Et
Annick Lacroix, Doctorante en histoire, ENS Cachan (ISP) : “Dames employées, aides et receveuses… Relations professionnelles et rapports de genre dans les bureaux de poste de l’Algérie coloniale (1900-1939)”.

Université Paris I Panthéon Sorbonne, en salle Picard (esc. C, 3e étage)

Quelques billets sur gcp pour découvrir le travail d’Abdellali Hajjat:

A propos de l’intersectionnalité: Engagements, rébellions et genre dans les quartiers populaires en Europe

Abdellali Hajjat, Les frontières de l' »identité nationale »