Archives par mot-clé : émancipation

Lecture: Violette Nozière. A Story of Murder in 1930s Paris, Sarah Maza

Sarah Maza, Violette Nozière. A Story of Murder in 1930s Paris, Berkeley: University of California Press, 2011.

Explorer les imaginaires, traquer les problématiques sociales, sexuées et sexuelles d’une époque à travers l’étude fine d’itinéraires biographiques dans la tourmente, proposer une autre histoire sociale des années 1930, tel est le fil rouge du nouvel ouvrage de Sarah Maza consacré à Violette Nozière, dont le parricide défraya la chronique judiciaire et criminelle.

Au-delà du scandale de cette affaire et des lignes de fracture qu’il révèle dans l’opinion publique d’une époque, l’auteure procède à une biographie familiale minutieuse et située pour dérouler un trajet migratoire d’individus des classes populaires “montés” à Paris et travaillés par l’ambition d’une ascension sociale qui se cristallise sur leur fille unique, Violette. Sarah Maza analyse alors le parcours parisien de Violette, les différents univers géographiques et sociaux dans lesquels cette fille d’ouvriers gravite et se constitue une nouvelle identité hybride de “fille chic” et “émancipée”.

 L’empoisonnement, le parricide, l’inceste occupent de façon un peu surprenante une position secondaire dans l’ouvrage qui se focalise d’abord et avant tout sur l’itinéraire d’une jeune fille “voulant vivre sa vie”, et sur ce que ce désir d’émancipation nous révèle d’une décennie travaillée par les contrastes et les contradictions. Le récent compte-rendu d’Anne-Emmanuelle Demartini (Université Paris-Diderot-Paris 7) paru sur H-France permet d’élucider ces silences sur les causes principales de l’affaire et offre surtout une lecture critique plus que passionnante pour apprécier le projet intellectuel de cet ouvrage (lien ci-dessous).

http://www.h-france.net/vol13reviews/vol13no172demartini.pdf

 

Clyde Plumauzille

Docteure en histoire de l’Université Paris 1 et allocataire postdoctorante de l'Institut Emilie du Châtelet, mes recherches portent sur les économies intimes des classes populaires féminines à l'époque moderne et contemporaine.

More Posts - Website

Parution : Émancipation, les métamorphoses de la critique sociale

Un livre récent de philosophie politique qui permet de penser une des questions centrales dans notre séminaire : celle de la dialectique domination/émancipation. Noter deux contributions en rapport direct avec nos thématiques :

Quelles capacités politiques des classes populaires? Démobilisation, délégation, auto-organisation, par Christian Laval

La violence comme praxis libératrice : de Frantz Fanon à l’autodéfense, Entretien avec Elsa Dorlin

Présentation de l’ouvrage

Ouvrage collectif Émancipation, les métamorphoses de la critique sociale, sous la direction de Alexis Cukier, Fabien Delmotte et Cécile Lavergne, qui réunit les contributions de Hourya Bentouhami, Luc Boltanski, Alexis Cukier, Fabien Delmotte, Elsa Dorlin, Stéphane Haber, Razmig Keucheyan, Christian Laval, Cécile Lavergne, Irène Pereira, Jacques Rancière, Olivier Voirol. 


Pour penser et agir dans la société contemporaine, en vue de l’émancipation de toutes et tous, il faut comprendre les processus de domination, mais aussi connaître les nouvelles stratégies, les références et les cultures de la critique sociale.Quelles formes d’émancipation les théories critiques, féministes, marxistes, anarchistes, du post-colonialisme et de la démocratie radicale, défendent-elles ? Quels rapports entretiennent-elles avec les discours militants et politiques ? Quels sont les sujets, les méthodes, les problèmes et les objectifs de la critique sociale aujourd’hui ?Cet ouvrage collectif répond à ces questions, à travers analyses et prises de position de chercheur-e-s de courants théoriques et politiques différents. Ils abordent certains des domaines majeurs où les pratiques d’émancipation se réinventent : le travail, les identités, les cultures, le corps, l’engagement dans le rapport à la violence… les transformations récentes du capitalisme et de la question sociale, les nouvelles formes de mobilisation collective.

Par leur dialogue et leur confrontation, ces contributions proposent une cartographie des métamorphoses en cours de la critique sociale, des outils théoriques d’analyse des sociétés contemporaines et des pistes vers de nouvelles luttes politiques pour l’émancipation sociale.

Présentation, le sommaire et toutes les informations concernant cet ouvrage sur Le Carnet du Sophiapol.


L’ouvrage est en vente en librairie et sur le site de l’éditeur.

 

 

Mises au point sur la notion d’empowerment

Deux livres  récents reviennent sur cette notion-clé pour penser l’émancipation et sur ses ambiguïtés :

Refaire la cité, avenir des banlieues de Didier Lapeyonnie et Michel Kokoreff, publié au Seuil

L’empowerment, une pratique émancipatrice, de Marie-Hélène Bacqué et Carole Biewener

Ecouter la très claire mise au point sur cette notion lors de  l’émission La Grande Table du 4 mars sur France Culture, consacrée à ces deux ouvrages.

 

“Les travailleuses du sexe peuvent-elles penser leur émancipation ?”

“Morgane Merteuil et Damien Simonin s’attachent ici à déconstruire les discours abolitionnistes sur la prostitution, en interrogant leurs effets sur la vie des principales concernées : les travailleuses du sexe. Non seulement la prostitution ne peut être appréhendée sous le prisme de la seule violence faite aux femmes, mais il est temps d’entendre la voix de celles et ceux qui se mobilisent pour reconnaître leurs droits à la libre disposition de leur corps. Se pose donc ici la question de savoir comment émanciper la prostitution du discours abolitionniste”. 

A découvrir dans la revue Contretemps!

Clyde Plumauzille

Docteure en histoire de l’Université Paris 1 et allocataire postdoctorante de l'Institut Emilie du Châtelet, mes recherches portent sur les économies intimes des classes populaires féminines à l'époque moderne et contemporaine.

More Posts - Website