Archives par mot-clé : discriminations

Lecture: Femmes des quartiers populaires, en résistance contre les discriminations, Collectif

Femmes des quartiers populaires : en résistance contre les discriminations, Travail collectif mené par des femmes du Blanc-Mesnil et Saïd Bouamama, préfacé par Didier Mignot et Hervé Bramy, Le Temps des Cerises, 212 p.

Zouina Meddour  (chargée de mission, « lutte contre les discriminations ») et Saïd Bouamama (sociologue) sont allés à la rencontre de femmes des quartiers populaires du Blanc-Mesnil. Dans ce livre collectif, qui retrace à la première personne les trajectoires et les expériences de ces femmes âgées de 30 à 75 ans, d’origines diverses et représentatives de la population de cette ville de la Seine-Saint-Denis, s’exprime un quartier pauvre de la banlieue parisienne “raconté par un “je” pluriel d’habitantes qui en ont assez que d’autres parlent à leur place” (médiapart-femmes-des-quartiers-populaires (1)).

La notion d’empowerment est au cœur de ces présentations de soi qui veulent non seulement décrire les multiples résistances du quotidien, mais également déjouer les clichés associés aux quartiers populaires pour les transformer.

 

Clyde Plumauzille

Docteure en histoire de l’Université Paris 1 et allocataire postdoctorante de l'Institut Emilie du Châtelet, mes recherches portent sur les économies intimes des classes populaires féminines à l'époque moderne et contemporaine.

More Posts - Website

Allocations doctorales et post-doctorales : Femmes, sexe, genre, discriminations

Dans le cadre de la subvention que lui accorde la Région Île-de-France, le DIM «Genre, Inégalités, Discriminations» (GID) lance le 3 décembre deux appels à candidatures pour l’attribution d’allocations doctorales et post-doctorales.

L’Institut Émilie du Châtelet (IEC) coordonne la sélection du pôle «Genre» et l’Alliance de Recherche sur les Discriminations (ARDIS) celle du pôle «Discriminations» du programme scientifique du DIM «Genre, Inégalités, Discriminations».

Ces allocations sont destinées à soutenir des recherches menées dans un établissement de recherche et d’enseignement supérieur de la Région Île-de-France:

– soit sur les femmes, le sexe ou le genre

– soit sur les discriminations

 

Elles concernent toutes les disciplines.

Les candidat-es indiqueront leur préférence pour l’un des deux thèmes.

 

– Allocations doctorales : elles prennent la forme d’un contrat à durée déterminée d’une période de 36 mois (pour les étudiant-es qui s’inscriront en 1ère année de thèse) et 24 mois (pour celles et ceux qui s’inscriront en 2e année). Le salaire mensuel net est de 1 450 € minimum.

– Allocations post-doctorales : elles prennent la forme d’un contrat à durée déterminée, d’une durée de 12 à 18 mois, pour un salaire mensuel net minimum de 2100 €.

La date limite de renvoi des dossiers est fixée au 30 janvier 2013.

Plus d’infos ICI.