GCP: un groupe, un séminaire, un carnet / GCP: A work group, a seminar, a research website

(English version below)

Ce carnet de recherche s’inscrit dans le prolongement d’un Groupe de travail, composé de doctorantes et docteures en histoire et sociologie, consacré à l’articulation genre et classes populaires. Il s’agit pour nous d’interroger la construction mutuelle des rapports de genre et de classe dans les milieux populaires pour comprendre « comment les mécanismes qui produisent ces deux types de domination s’agencent, se combinent, s’enchevêtrent » (Christina Hamel et Johanna Siméant, « Genre et classes populaires, » Genèses, n°64 2006/3).

De cette problématique de travail est né le Séminaire Genre et Classes Populaires, inauguré à la Sorbonne en novembre 2011. A la croisée de l’histoire et de la sociologie, ce dernier se propose de questionner l’articulation des rapports de domination afin de saisir la complexité des identités et des inégalités sociales. Cette approche intersectionnelle vise ainsi a étudier l’interaction des grands axes de la différenciation sociale et à confronter cette articulation première,Genre/Classes populaires, à toutes les catégories de la différence : race, classe d’âge, sexualité…

Les intervenant-e-s confrontent leurs terrains et leurs archives à ces interrogations, à travers des exemples précis, tels que les pratiques de consommation, les stratégies des migrant-e-s, l’engagement religieux ou encore les luttes au travail.

Ce carnet constitue un support de diffusion et de mise en valeur du séminaire Genre et Classes Populaires. Au fil des séances, il permet d’archiver les interventions et leurs éventuels compléments bibliographiques et sonores. Aussi, ce carnet est un lieu de diffusion d’informations concernant les parutions, colloques, journées d’études, appels à communication ou articles… qui entrent en résonance avec les objets du groupe et du séminaire.  Enfin avec les rubriques « Lectures » et « Une question à… », le carnet propose les éclairages particuliers de chercheur-e-s autour de la problématique « Genre et classes populaires ».

 

GCP: A Work Group, a Seminar, a Research Website

This scholarly website is an extension of a work group, composed of doctoral students and PhDs in history and sociology, which focuses on gender and the popular classes. In this context, we explore how gender and class are mutually constituted in the popular milieu. We seek to understand “how the mechanisms that produce these two types of domination construct, interact, and become entangled with one another.” (Christina Hamel and Johanna Siméant, “Gender and the popular classes,” Genèses, nº64 2006/3).

The seminar “Gender and the Popular Classes” emerged from these research questions. The inaugural session took place at the Sorbonne in November 2011. At the intersection of history and sociology, the seminar examines how hierarchies of power are articulated. As a result, it probes the complexities of identity and social inequalities. The seminar’s interdisciplinary approach allows us to study how crucial axes of social differentiation interact. The seminar confronts the relationship between gender and the popular classes across a wide spectrum of categories: race, age, and sexuality…

Each seminar features an invited speaker or speakers who analyze their topics, sources, and methods with these questions in mind. They investigate specific topics such as consumption practices, migrant strategies, religious practice, and even labor struggles.

This research website is a means to publicize and further develop the seminar Gender and the Popular Classes. Building around the seminar sessions, it allows us to document the presentations and post corresponding bibliographies. In addition, it is a place to disseminate information concerning recently published books or articles, symposiums, conferences, call for articles, etc., which echo our scholarly interests. Finally, with sections such as “Lectures (Readings)” and “Une question à… (A question for…),” the website offers a window on diverse scholars’ insights on gender and the popular classes.

Anaïs Albert, historienne, Université Paris 1

Fanny Gallot, historienne, Université Paris 12

Katie Jarvis, historienne, University of Notre Dame

Anne Jusseaume, historienne, Sc Po Paris

Eve Meuret-Campfort, sociologue, Université de Nantes

Mathilde Rossigneux-Méheust, historienne, Université Paris 1

Clyde Plumauzille, historienne, ENS/EHESS

Une réflexion au sujet de « GCP: un groupe, un séminaire, un carnet / GCP: A work group, a seminar, a research website »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *