Archives de catégorie : Appels à… / Calls for…

Appel à communication. Colloque international “Genre et discriminations”.

Le nouveau Domaine d’Intérêt Majeur de la Région Île-de-France “Genre, Inégalités, Discriminations” (G I D) a été créé en 2012 et réunit les activités sur le genre de l’Institut Emilie du Châtelet (IEC) et sur les discriminations de l’Alliance de Recherche sur les Discriminations (ARDIS).

Le GID organise sa première grande manifestation scientifique autour de l’articulation de ces deux thématiques les 27 et 28 juin 2013 à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense.

Un appel à communication invite les chercheuses et les chercheurs de toutes disciplines – des sciences humaines, économiques, historiques, sociales ou juridiques aux sciences de la vie – à confronter leurs approches de l’articulation entre genre et discriminations. Vous trouverez cet appel sur la page dédiée au colloque : http://economix.fr/colloque-gid.php.

Pour répondre à cet appel, merci de déposer, avant le 30 janvier 2013, un projet de communication d’au moins une page (en français ou en anglais) sur la page : http://economix.fr/colloque-gid.php.
Une réponse sera communiquée aux auteur-e-s le 29 mars 2013.

Comité d’organisation
Gwénaële Calvès (Univ. Cergy Pontoise), Eric Fassin (Univ. Paris 8), Claire Hancock (Univ. Paris Est Créteil), Stéphanie Hennette-Vauchez (Univ. Paris Ouest Nanterre La Défense), François Héran (Ined), Jacqueline Laufer (HEC), Catherine Louveau (Univ. Paris Sud), Frédérique Matonti (Univ. Paris 1 Panthéon Sorbonne), Dominique Meurs (EconomiX, Univ. Paris Ouest Nanterre La Défense), Frédérique Pigeyre (Univ. Paris Est Créteil), Florence Rochefort (CNRS GSRL EPHE/CNRS), Daniel Sabbagh (CERI, Sciences Po), Patrick Simon (Ined)

Appel à contribution. Session Crime and Gender 1500-1900: New Perspectives.


Annual Conference of the Social Science History Association

Chicago, IL 21-24 November 2013.

The organizers of the Session Crime and Gender 1500-1900: New Perspectives in the Criminal Justice/Legal History Network, invite proposals for papers presented at the Annual Conference of the Social Science History Association in Chicago.

The Criminal Justice/Legal History Network is part of the Social Science History Association (SSHA) and the European Social Science History Conference (ESSHC). It is made up of historians, sociologists, economists, criminologists, geographers, lawyers, and other academics and independent scholars who are interested in the history of crime, policing and the law. Members include both scholars focusing on statistics and those exploring the meanings of historical developments.

We are looking for papers that present new perspectives on crime and gender between 1500 and 1900. We are particularly interested in broad questions regarding recorded male and female crime in a historical, global, comparative or long term perspective.

Paper proposal deadline: 20 January 2013

Session organizers:

Manon van der Heijden, University of Leiden, The Netherlands (m.p.c.van.der.heijden@hum.leidenuniv.nl)

Marion Pluskota, University of Leiden, The Netherlands (m.pluskota@hum.leidenuniv.nl)

Appel à communication – RT 24 de l’AFS “Genre, Classe, Race. Rapports sociaux et construction de l’altérité” – Nantes 2013

Le Ve congrès de l’Association Française de Sociologie se tiendra à l’Université de Nantes, en partenariat avec le Centre Nantais de Sociologie-CENS, du 2 au 5 septembre 2013.

Il s’organisera autour du thème: “Les Dominations”. Voir l’argumentaire ici.

Le Réseau Thématique 24 “Genre, Classe, Race. Rapports sociaux et construction de l’altérité” a lancé son appel à communication :

Le 5è Congrès de l’Association Française de Sociologie a pour thème : Les dominations. Le RT24 se réjouit de ce thème qui structure en profondeur l’activité du réseau depuis sa création. Notre appel s’appuie aussi sur les séminaires internes qui ont animé la vie du réseau depuis 2009 et au cours desquels nous avons réfléchi sur les concepts, la méthodologie et l’épistémologie de l’articulation des rapports sociaux. Enfin, notre appel entend prendre en compte la dynamique contestataire qui dénonce les rapports de domination – notamment de racisation – au sein des espaces universitaires, qu’ils soient féministes ou non, et y compris au sein du RT24.

La volonté de croiser l’analyse des dominations et une forme de réflexivité sur les dominations nous a conduit-e-s à proposer de consacrer une des sessions à la question suivante : Comment le racisme traverse-t-il les espaces universitaires en France ? Pour cette session, nous n’attendons pas tant des communications que des témoignages, des analyses, des propositions sur le problème pointé et les moyens de s’y attaquer.

Par ailleurs, pour les autres sessions, les propositions de communication devront s’inscrire dans une perspective qui tient compte de la co-formation des rapports sociaux de sexe, de classe et de race. Nous souhaitons développer la réflexion commune autour des questions suivantes : Comment la sociologie conceptualise-t-elle les diverses formes de domination (sexe, classe, race) ? Pouvons-nous analyser la complexité des diverses formes de domination avec les outils méthodologiques conventionnels ? Quels sont les apports de l’étude des rapports sociaux de sexe, classe et race à la sociologie ?

Pour ce faire, nous proposons 4 axes directeurs dans lesquels nous classerons les propositions de communications retenues. Quel que soit l’axe privilégié, nous attendons que les communications présentent les dispositifs méthodologiques mobilisés.

 

Axe 1. Travail et dominations

La domination qui s’exerce dans le travail revêt des formes multiples. Dans le cadre de cet axe, nous voudrions nous centrer sur la manière dont tant la naturalisation des compétences professionnelles dites féminines que le culturalisme sont mobilisés pour produire la division ethnique, sexuée et classée du travail productif et reproductif avec son cortège de discriminations et d’inégalités complexes.

Il s’agit non pas de décrire les inégalités et rapports de pouvoir mais d’analyser l’articulation entre les dimensions matérielles et symboliques, ces dernières présentant souvent un caractère d’évidence tant pour les employeurs que pour les salarié-es qui freinent leur dévoilement. Quels sont les modes de résistance des salarié-es à ces assignations ? Si les effets de la naturalisation ont été au cœur des travaux fondateurs du féminisme matérialiste et des recherches contemporaines sur le care, ceux du culturalisme ont été moins documentés dans les recherches féministes. Nous attendons des communications qui se focalisent sur les intrications entre ces deux dimensions – matérielle et symbolique – à partir d’une enquête de terrain, notamment dans les services marchands.

 

Axe 2. Domination, catégorisation et action collective

Depuis 6 ans, l’un des groupes de travail du RT 24 réfléchit sur les mouvements sociaux et les résistances. Pour ce Congrès, nous proposons d’orienter la réflexion dans trois directions.

1. Les rapports de domination suscitent des formes d’action collective visant à préserver ou contester les formes de domination. Par exemple, comment les rapports sociaux contribuent-ils à sélectionner les participant-e-s à une mobilisation ou encore les répertoires d’action collective (grèves, occupations, squats, manifestations, action syndicale, lobbies, recours au droit, etc.) ?

2. Les actions collectives rejouent les rapports de domination en leur sein. Par exemple, comment l’organisation du travail militant contribue-t-elle à (re)produire des frontières et hiérarchies sociales au sein d’une mobilisation ? Avec quelle conséquence sur les pratiques et trajectoires militantes ?

3. Par l’analyse des frontières sociales qui se reconfigurent dans les mobilisations, nous souhaitons approfondir la question de la catégorisation. L’action collective importe-t-elle un lexique catégoriel préexistant et/ou produit-elle, via l’actualisation des rapports de domination en son sein, un lexique catégoriel spécifique ? Quelle dialectique entre catégorisation et minorisation ? Entre catégorisation et segmentation des causes ? Entre catégorisation et résistance ?

Nous invitons ici les communications à interroger le travail sociologique de catégorisation. Comment les catégories utilisées pour donner à voir l’action des rapports sociaux sont-elles construites ? Comment déjouer les pièges de l’essentialisation ?

 

Axe 3. Homonormativité : (re)penser les normes à partir des « minorités » sexuelles

Dans une perspective critique des concepts d’hétéronormativité et d’hétérosocialité, nous souhaitons interroger ces modèles d’analyse dans le processus d’institutionnalisation des couples homosexuels qui se manifeste depuis les années 1990 à travers les revendications relatives au statut légal des couples de même sexe. Dans le contexte actuel, en France, les revendications pour le mariage (gay et lesbien) et celles relatives à la filiation sont devenues un enjeu politique qui peut être pensé à la fois comme un accès au droit pour tou-te-s selon un éthos universaliste, mais aussi comme un mouvement de normalisation à l’opposé des théories critiques des institutions selon une position revendiquée de marge en tant que pouvoir subversif.

Comment les normes hétéronormatives dominantes peuvent-elles rejoindre les normes homonormatives ? Par exemple, l’homoparentalité peut être saisie comme une injonction à la procréation qui pèse plus sur les lesbiennes que sur les gays, rejoignant ainsi l’injonction sociale à la maternité qui pèse sur toutes les femmes et soulève la question de la marchandisation des corps des femmes avec « la gestation pour autrui », l’un des modes d’homoparentalité revendiqué par certains gays. Enfin, l’homonormativité peut être saisie par l’analyse de l’injonction à la vérité sur soi (coming-out) dans une analyse croisée genre, classe, race et en lien avec l’homonationalisme qui met l’accent sur la construction de l’altérité ethnico-raciale au sein des « minorités » sexuelles.

 

Axe 4. Pratiques de la masculinité et domination

Dans la lignée des travaux féministes matérialistes ayant interrogé les hommes comme dominants, cet axe propose d’étudier les pratiques de la masculinité en tant qu’elles participent des rapports sociaux de sexe. En questionnant le renouvellement des manifestations sociales de la masculinité, il s’agit de penser l’articulation dynamique des structures matérielles d’oppression et des formations identitaires. Cette perspective liant les structures aux pratiques ouvre la voie à une convergence des approches matérialistes et des théories poststructuralistes dites postféministes. Si, dans un contexte de backlash antiféministe, l’étude de la masculinité requiert de placer au centre de l’analyse la question de la domination, il nous apparaît nécessaire de concilier celle-ci avec celle des masculinités subalternes et de leurs expressions sociales. Des subcultures sexuelles ayant vu émerger des masculinités féminines ou trans aux masculinités populaires et/ou racisées, quelles relations ces formes subalternes entretiennent-elles avec la « masculinité hégémonique » ? Quels types d’agencement des rapports sociaux de genre, classe, race soutiennent ces pratiques de la masculinité ? Quelles relations de dépendance ou d’autonomie ont-elles à l’égard du modèle hégémonique et de la domination ? Enfin, ces masculinités subalternes sont-elles à même de mettre à jour les mécanismes ordinaires de la domination masculine ?

 

Le RT24 tient à rappeler que la participation au Congrès suppose des frais d’inscription et d’adhésion à l’Association Française de Sociologie.

Les propositions de communication de 3000/4000 signes (bibliographie comprise)

sont à adresser d’ici le 15 janvier 2013 à l’adresse suivante :

rtgcr.afs@inv.univ-rouen.fr

Appel de Communications, Berkshire Conference on Women’s History: Histories on the Edge/Histoires sur la brèche

 APPEL A COMMUNICATIONS

«Berkshire Conference on Women’s History»
Histories on the Edge/Histoires sur la brèche

Toronto: du 22 au 25 mai 2014  

Envoi des propositions: avant le 15 janvier 2013

http://berksconference.org/meetings/reminder-and-submission-site-for-2014-big-berks-is-up-and-running/

Cliquez ici pour accéder au Site des soumissions!

La description du site:

La seizième «Berkshire Conference on Women’s History» se tiendra à Toronto du 22 au 25 mai 2014. L’Université de Toronto accueillera la première «Big Berks» canadienne en collaboration avec des unités et universités co-marraines de Toronto et de l’ensemble du Canada.

Notre thème principal, Histories on the Edge/Histoires sur la brèche, illustre l’internationalisation croissante de la «Berkshire Conference». Il reconnaît également la précarité d’un monde où des millions de personnes marginalisées exigent des changements et où des intellectuelles et des intellectuels innovateurs créent des brèches et tissent des liens à l’intérieur comme à l’extérieur du monde universitaire. Le congrès organisé au Canada entend susciter un engagement afin de multiplier les brèches conceptuelles, en affinant, décentrant et décolonisant les histoires. Les brèches ont un caractère spatial – frontières impénétrables, enveloppes étouffantes ou protectrices, et points d’entrée fluides. Elles ont aussi une dimension temporelle, évoquant également la créativité et l’avant-garde. Ce concept suggère en outre un enchevêtrement de confrontations brutales, de conflits déchirants mais aussi d’échanges intimes. Il évoque les espaces alternatifs que se sont construits les personnes et populations «marginalisées» ainsi que les efforts déployés pour créer un espace commun où bâtir des histoires à caractère oppositionnel.

État-nation façonné par des récits historiques impérialistes et sa propre dynamique colonialiste, le Canada est lui-même en marge d’un empire américain très puissant, bien que peut-être en déclin. Comme d’autres sociétés investies par les Blancs, c’est un État colonial fondé sur la dépossession de Premières nations, sur une citoyenneté blanche aux marges policées et sur l’imposition de modèles patriarcaux d’assimilation. Son histoire s’est néanmoins déployée de façon très diverse selon le temps et l’espace et en suscitant une myriade de résistances. Vécue sur les marges de trois empires, la trajectoire historique du Canada comprend une première colonisation française, toujours vivante dans la présence francophone au pays, puis celle des Britanniques. Les signes distinctifs du pays comprennent aujourd’hui un système de santé public, le droit au mariage entre personnes de même sexe et un multiculturalisme officiel, même si contesté. La ville de Toronto, située en territoire Anishinabe, est un lieu créatif, cosmopolite et un foyer de contestation, qui est à la fois un «chez-soi» et un «ailleurs» pour bon nombre de ses résidentes et résidents. Quel meilleur endroit où examiner marges et brèches comme porteuses d’espoir, d’enthousiasme et de possibles, mais également de danger, de déplacement, de lutte et d’exil?

 Comme elles sont souvent les moteurs de changements, aussi lents, douloureux ou partiels soient-ils, nous sommes à l’affût d’histoires vécues «sur la brèche» partout et de toutes les époques. Nous voulons particulièrement faire place aux histoires des Caraïbes et de l’Amérique latine, de l’Asie et du Pacifique, de l’Afrique et du Moyen-Orient, ainsi qu’aux cultures indigènes, francophones et à celles des diasporas du monde entier. Nous faisons appel aux présentations qui font place à des corps et à des objets qui font brèche d’une manière ou d’une autre. Notre thème invite également les travaux qui soumettent à l’épreuve du queer les binarités de genre et de sexe. Comment historiciser l’émergence, les traces ou la persistance de constructions sociales de genre comme le «masculin» et le «féminin», ainsi que la performativité du genre, les pratiques sexuelles et les identifications sociales qui contestent les modes binaires du genre et de la sexualité?

Notre thème incite à la réflexion critique sur les nombreux modes d’opération du genre. Celui-ci présente son lot de brèches irrégulières: là où les sphères privées et publiques, et les masculinités et féminités, ont été définies et redéfinies; là où la classe, le genre, la race, l’ethnicité, la nation, la parenté, la sexualité et les in/capacités ont interagi. Le genre comme concept sera donc lui aussi sur la brèche: il faut le débattre et le passer au crible pour en exposer les usages, les contradictions, les atouts et les limites.

Ce thème central de la brèche tient compte de la théorie et de la praxis féministes qui favorisent des questionnements constants. Nous sommes en quête de travaux sur les formes du féminisme occidental et des féminismes non occidentaux et invitons à l’étude des féminismes dans le contexte sans cesse mouvant des rapports de pouvoir et des alignements internationaux. Le congrès interroge la possibilité d’une revitalisation de l’esprit critique du féminisme dominant. Devrions-nous, comme universitaires et quelle que soit notre position, chercher à ébranler le centre au profit de la marge? Affûter nos critiques d’un monde qui, aujourd’hui comme si souvent dans le passé, semble être au bord du gouffre?

Nous encourageons la mise sur pied de panels thématiques comparatifs ou transnationaux, même dans le cas de sous-thèmes plus régionaux. Un appel tout particulier est lancé aux chercheures et chercheurs dont les analyses traversent les siècles, les cultures, les lieux et les générations.

Les propositions seront approuvées par des sous-comités transnationaux de spécialistes de champs thématiques particuliers. Chaque proposition doit être rattachée à UN des sous-thèmes et être soumise par voie électronique. En rédigeant votre proposition à l’intention d’un des sous-comités, vous n’avez PAS à aborder chaque élément du thème en question. Veuillez aussi indiquer un deuxième choix de sous-thème, mais n’adressez pas votre proposition à plus d’un sous-comité

La préférence sera accordée aux discussions de tout sujet dépassant les frontières nationales, y compris pour les sous-thèmes régionaux, avec une considération spéciale pour les périodes pré-modernes (histoire ancienne, médiévale et Temps Modernes). Cependant, les articles individuels et les propositions consacrées à un seul pays ou à une seule région auront aussi droit à une entière considération. À titre de forum voué à encourager des recherches innovatrices et transdisciplinaires et des échanges transnationaux, nous faisons appel aux propositions d’étudiantes et d’étudiants diplômés, de spécialistes d’envergure internationale et autonomes, de cinéastes, de pédagogues, de conservatrices et de conservateurs, d’artistes, d’activistes, et nous voulons accueillir une riche gamme de perspectives.

 La personne qui soumet un article ou organise un panel, une table ronde ou un atelier est celle responsable de soumettre l’ensemble des éléments de cette proposition.

Types de séances (pour soumettre une proposition, vous vous identifierez comme « Auteur‑e » sur le site des soumissions)

 Articles individuels: Le fichier soumis doit inclure votre nom, le titre de l’article et un résumé d’au plus 250 mots. Veuillez soumettre également un bref c.v. (une demi-page).

Panels: Trois présentations d’articles (de 20 minutes chacune, ainsi que les noms d’un-e président-e et d’une commentatrice ou commentateur distinct. (Nous étudierons également les propositions de 2 ou 4 articles.) Le fichier soumis doit inclure le nom de l’auteur-e, le titre et un résumé de 250 mots pour chaque article, ainsi qu’un titre pour le panel, son résumé en 500 mots et le nom de l’organisatrice ou organisateur. Veuillez également soumettre un bref c.v. (une demi-page) pour chaque participant-e.

Tables rondes: De quatre à six présentatrices ou présentateurs et un-e président-e qui peut aussi agir comme modératrice ou modérateur. L’objectif visé est un échange de type collégial au sein du groupe et avec l’auditoire. Le fichier soumis doit inclure le titre de la table ronde, le nom de l’organisateur ou organisatrice, un résumé de 500 mots et la liste des participant-es, accompagnée d’une brève description de leur contribution à l’échange. Veuillez soumettre un bref c.v. (une demi-page) pour chaque participant-e.

Ateliers: De six à neuf articles pré-diffusés, ainsi que les noms d’un-e président-e et d’un-e discutant-e distinct-e. (Nous considérerons jusqu’à 10 articles.) Les articles devront être déposés avant le 30 avril 2014 et seront pré-diffusés par affichage sur un site Web accessible à toutes les personnes inscrites à la conférence. Le fichier soumis doit inclure le titre, le nom de l’auteur-e et un résumé de 250 mots pour chaque article, ainsi qu’un titre pour l’atelier, le nom de l’organisatrice ou organisateur et un résumé de 500 mots. Veuillez soumettre un bref c.v. (une demi-page) pour chaque participant-e. L’auditoire et les participant-es se livreront à une conversation thématique.)

Adressez votre soumission à UN des sous-thèmes (appelés « Sections » sur le site des soumissions)

*Frontières, rencontres, régions frontalières, zones de conflit et mémoire

*Empires, pays et bien commun

*Droit, enchevêtrements familiaux, tribunaux, criminalité et prisons

*Corps, santé, technologies médicales et sciences

*Histoires indigènes et mondes indigènes

*Caraïbes, Amérique latine et mondes afro/francophones

*Asie, circuits transnationaux et diasporas mondiales

*Économies, environnements, travail et consommation

*Sexualités, genres/LGBTIQ2 et intimités

*Politiques, religions/croyances et féminismes

*Cultures visuelles, matérielles et médiatiques: imprimé, image, objet, son, performance

Cliquez ici pour accéder au Site des soumissions!

 

Katie Jarvis

Assistant Professor of History at the University of Notre Dame. Je suis maître de conférences en histoire à l'University of Notre Dame. Mes recherches portent sur des marchandes parisiennes qui s’appellent les Dames des Halles pendant la Révolution française. En les utilisant comme un prisme, je demande comment les révolutionnaires ont négocié la double croissance des aspirations démocratiques et le capitalisme à travers leur métier quotidien. J’examine la façon dont les Dames ont inventé une notion de citoyenneté naissante qui a eu le travail, plutôt que le sexe, comme la base. En même temps, j'analyse comment les révolutionnaires ont débattu le rôle politique des classes populaires par les marchandes en détail. La nation française - et une grande partie de l'Europe – s’accapareraient dans ces problèmes pour des décennies.

More Posts - Website

Follow Me:
LinkedIn

Appel à communications: Women’s Histories: The Local and the Global

Appel à communications

The 22nd Conference of the
Women’s History Network
will be held at
Sheffield Hallam University
August 29 – September 1, 2013

Women’s Histories: The Local and the Global

In association with the International Federation for Research in Women’s History (IFRWH)

http://www.womenshistorynetwork.org/annualconf.html

De l’annonce:

Call for papers: Deadline for abstracts 31 October 2012

This international conference will explore the history of women worldwide, from archaic to contemporary periods. Engaging with the recent global and transnational turns in historical scholarship, it will examine the ways in which histories of women can draw on and reshape these approaches to understanding the past. It will focus on developing gendered histories of globalisation that explore the complex interplay between the local and the global, and on exploring the relationship between nation-based traditions of women’s history writing and transnational approaches which examine connections and comparisons between women’s lives in different localities. Key questions to be addressed are:

How can womens histories reshape our understanding of the relationship between the local and the global?

What implications does a transnational framework of analysis have for nation-based traditions of writing womens history?

Keynote speakers will include: Mrinalini Sinha, Alice Freeman Palmer Professor of History, University of Michigan; Catherine Hall, Professor of Modern British Social and Cultural History, University College London.

Strand themes:

You are invited to submit proposals for individual papers or panels (3 papers plus commentator) relating to the following strands:

1. The impact of global change on womens lives in specific localities.

2. Relations between women in the context of global inequalities of power.

3. Womens local responses and resistances to imperialism and globalisation.

4. Women, migrations, diasporas.

5. Empires at home: women in imperial metropoles.

6. Women as local producers, traders and consumers in a globalising economy.

7. Womens life histories and personal relationships across geo-political divides.

8. Womens involvement in transnational networks.

9. National womens histories in comparative perspective.

10. Teaching womens history in a globalising world.

11. The place of the global in local, community and public histories of women.

Conference languages: English and French

Please submit your proposal online through the conference website http://www.ifrwh2013conf.org.uk/submit-paper

Samantha Jackson, Events Officer, Sheffield Hallam University Facilities Directorate, 20 Furnival Street, Sheffield S1 4QT
Phone: (44) 114 224 4526
Email: conference21@shu.ac.uk
Visit the website at http://www.ifrwh2013conf.org.uk

Katie Jarvis

Assistant Professor of History at the University of Notre Dame. Je suis maître de conférences en histoire à l'University of Notre Dame. Mes recherches portent sur des marchandes parisiennes qui s’appellent les Dames des Halles pendant la Révolution française. En les utilisant comme un prisme, je demande comment les révolutionnaires ont négocié la double croissance des aspirations démocratiques et le capitalisme à travers leur métier quotidien. J’examine la façon dont les Dames ont inventé une notion de citoyenneté naissante qui a eu le travail, plutôt que le sexe, comme la base. En même temps, j'analyse comment les révolutionnaires ont débattu le rôle politique des classes populaires par les marchandes en détail. La nation française - et une grande partie de l'Europe – s’accapareraient dans ces problèmes pour des décennies.

More Posts - Website

Follow Me:
LinkedIn

Appel à communications: History of Women’s Health Conference (18th Century to the Present)

Appel à communications:

History of Women’s Health Conference

(18th Century to the Present)

April 17, 2013

Pennsylvania Hospital, Philadelphia

 

De l’annonce:

The Pennsylvania Hospital, Philadelphia, will host its eighth annual History of Women’s Health Conference on Wednesday, April 17, 2013. We invite interested persons to send a one to two page proposal or abstract of your topic by Friday, November 2, 2012 for consideration. The History of Women’s Health Conference focuses on areas of women’s health from the 18th century to the present. This conference encourages interdisciplinary work. Topics of interest include, but are not limited to, obstetrics and gynecology (fertility, infertility, birth control methods, menopause), adolescence (health, cultural influences, body image, puberty, eating disorders), mental health topics, aging concerns, women’s health as consumer health, the female as conveyed in popular culture, overall women’s health, access to health care, minority health, nursing, midwifery, female healers, and more.

http://www.uphs.upenn.edu/paharc/collections/events/

Katie Jarvis

Assistant Professor of History at the University of Notre Dame. Je suis maître de conférences en histoire à l'University of Notre Dame. Mes recherches portent sur des marchandes parisiennes qui s’appellent les Dames des Halles pendant la Révolution française. En les utilisant comme un prisme, je demande comment les révolutionnaires ont négocié la double croissance des aspirations démocratiques et le capitalisme à travers leur métier quotidien. J’examine la façon dont les Dames ont inventé une notion de citoyenneté naissante qui a eu le travail, plutôt que le sexe, comme la base. En même temps, j'analyse comment les révolutionnaires ont débattu le rôle politique des classes populaires par les marchandes en détail. La nation française - et une grande partie de l'Europe – s’accapareraient dans ces problèmes pour des décennies.

More Posts - Website

Follow Me:
LinkedIn

Call for Papers: Gender in the European Town: Medieval to Modern

CALL FOR PAPERS

GENDER IN THE EUROPEAN TOWN: Medieval to Modern

University of Southern Denmark, Odense,

22-25 May 2013

From the organizers:

“As places which fostered and disseminated key social, economic, political and cultural developments, historically towns have been central to the creation of gendered identities and the transmission of ideas across local, national and transnational boundaries.

The Gender in the European Town Network invites proposals for papers of 20 minutes, completed panels (3 papers, chair and commentator) and poster sessions.

The Conference will be organised in three main strands. We encourage papers that address one of the strands, or proposals that cross the theme boundaries. They should also explore what influence gender has on the shape of towns themselves, as a force for change. We welcome local studies as well as more comparative approaches and encourage historiographical, theoretical and empirical considerations.”

Katie Jarvis

Assistant Professor of History at the University of Notre Dame. Je suis maître de conférences en histoire à l'University of Notre Dame. Mes recherches portent sur des marchandes parisiennes qui s’appellent les Dames des Halles pendant la Révolution française. En les utilisant comme un prisme, je demande comment les révolutionnaires ont négocié la double croissance des aspirations démocratiques et le capitalisme à travers leur métier quotidien. J’examine la façon dont les Dames ont inventé une notion de citoyenneté naissante qui a eu le travail, plutôt que le sexe, comme la base. En même temps, j'analyse comment les révolutionnaires ont débattu le rôle politique des classes populaires par les marchandes en détail. La nation française - et une grande partie de l'Europe – s’accapareraient dans ces problèmes pour des décennies.

More Posts - Website

Follow Me:
LinkedIn

Appel à communications, en anglais et en français: International Conference on “Women’s Histories: the Local and the Global,”

International Conference on “Women’s Histories: the Local and the Global,”

Appel à communications, en anglais et en français:

International Conference on “Women’s Histories: the Local and the Global,” organisé par The International Federation for Research in Women’s History (IFRWH) and the Women’s History Network, UK

http://www.ifrwh2013conf.org.uk/submit-paper

International Federation for Research in Women’s History and Women’s History Network, UK: call for papers for International Conference on ‘Women’s Histories: the Local and the Global’ to be held 29th August to 1st September 2013 at Sheffield Hallam University, Sheffield, UK.

This international conference will explore the history of women worldwide, from archaic to contemporary periods. Engaging with the recent global and transnational turns in historical scholarship, it will examine the ways in which histories of women can draw on and reshape these approaches to understanding the past. It will focus on developing gendered histories of globalisation that explore the complex interplay between the local and the global, and on exploring the relationship between nation-based traditions of womens history writing and transnational approaches which examine connections and comparisons between womens lives in different localities. Key questions to be addressed are:

How can women’s histories reshape our understanding of the relationship between the local and the global?

What implications does a transnational framework of analysis have for nation-based traditions of writing women’s history?

Keynote speakers will include: Mrinalini Sinha, Alice Freeman Palmer Professor of History, University of Michigan; Catherine Hall, Professor of Modern British Social and Cultural History, University College London.

Strand themes:

You are invited to submit proposals for individual papers or panels (3 papers plus commentator) relating to the following strands:

1. The impact of global change on women’s lives in specific localities.

2. Relations between women in the context of global inequalities of power.

3. Women’s local responses and resistances to imperialism and globalisation.

4. Women, migrations, diasporas.

5. Empires at home: women in imperial metropoles.

6. Women as local producers, traders and consumers in a globalising economy.

7. Women’s life histories and personal relationships across geo-political divides.

8. Women’s involvement in transnational networks.

9. National women’s histories in comparative perspective.

10. Teaching women’s history in a globalising world.

11. The place of the global in local, community and public histories of women.

Conference languages: English and French

http://www.ifrwh2013conf.org.uk/submit-paper

Katie Jarvis

Assistant Professor of History at the University of Notre Dame. Je suis maître de conférences en histoire à l'University of Notre Dame. Mes recherches portent sur des marchandes parisiennes qui s’appellent les Dames des Halles pendant la Révolution française. En les utilisant comme un prisme, je demande comment les révolutionnaires ont négocié la double croissance des aspirations démocratiques et le capitalisme à travers leur métier quotidien. J’examine la façon dont les Dames ont inventé une notion de citoyenneté naissante qui a eu le travail, plutôt que le sexe, comme la base. En même temps, j'analyse comment les révolutionnaires ont débattu le rôle politique des classes populaires par les marchandes en détail. La nation française - et une grande partie de l'Europe – s’accapareraient dans ces problèmes pour des décennies.

More Posts - Website

Follow Me:
LinkedIn

Appel à contribution de la revue Genre & Histoire

La revue Genre et Histoire, revue électronique, semestrielle, créée en 2007, lance en parallèle un appel à contribution pour la rubrique VARIA des prochains numéros à paraître.

Pour soumettre une contribution :contact@genrehistoire.fr

La revue Genre & Histoire créée à l’initiative de l’association Mnémosyne, (www.mnemosyne.asso.fr), est un espace de publication ouvert aux recherches s’inscrivant dans le domaine du genre.

Interdisciplinaire et internationale, elle est ouverte aux travaux d’autres disciplines – sociologie, philosophie, anthropologie, géographie, sciences politiques, sciences de l’éducation, littérature, civilisations, Staps – comportant une dimension historique.
Outre des articles scientifiques, elle accueille différentes rubriques : comptes rendus d’ouvrages, résumés de travaux soutenus, bibliographies thématiques, itinéraire de chercheur/se.

 

Clyde Plumauzille

Docteure en histoire de l’Université Paris 1 et allocataire postdoctorante de l'Institut Emilie du Châtelet, mes recherches portent sur les économies intimes des classes populaires féminines à l'époque moderne et contemporaine.

More Posts - Website

Appel à contribution pour le 6ème congrès international des recherches féministes francophones

Difficile de passer à côté d’un colloque qui prend pour thème: “Imbrication des rapports de pouvoir :
Discriminations et privilèges de genre, de race, de classe et de sexualité”…

Retrouvez leur appel à communication: http://www3.unil.ch/wpmu/rff2012/