Assises de l’IEC, 10/2012 – “Le genre à quoi ça sert”

Les lundis 15 et 22 octobre, de 14h à 20h

Université Paris Diderot- Paris 7, Amphithéâtre Buffon, 15 rue Hélène Brion 75013 Paris

Avec le soutien de l’Université Paris Diderot.

Affiche Assises IEC 2012 Le mot genre est désormais passé dans le vocabulaire courant de la recherche, de la vie institutionnelle et des politiques publiques. Il s’est même invité dans les programmes des candidat-e-s à l’élection présidentielle française de mai 2012: le nouveau Président de la République avait ainsi inscrit au nombre de ses engagements la lutte «contre les discriminations liées à l’orientation sexuelle ou l’identité de genre».
Cependant la notion reste souvent floue pour le grand public, incertaine dans la façon dont elle peut à la fois participer et se distinguer d’autres notions comme le sexe, les discriminations de sexe et de sexualité, le système patriarcal… Elle suscite des interrogations récurrentes que l’Institut Émilie du Châtelet, souvent sollicité sur ce thème, a décidé d’aborder de front au cours de ses Cinquièmes Assises: quand, comment, pourquoi a surgi et évolué ce concept dans les différents champs du savoir? En quoi fait-il progresser la compréhension des inégalités entre les femmes et les hommes, et entre les sexualités? En quoi permet-il d’agir contre ces inégalités? Comment diffuser et transmettre les acquis de ces analyses et de ces pratiques? Le genre est aussi un outil concret convoqué, au niveau transnational, dans la mise en œuvre de politiques publiques et de lois. Comment est-il adapté aux règlements et aux actions de développement en direction des pays du Sud, notamment, en Afrique méditerranéenne et en Afrique sub-saharienne ? En quoi est-il un outil pour penser plus globalement les rapports de pouvoir?
L’ambition de l’Institut Emilie du Châtelet est de répondre à ces questions en abordant le sujet sous des angles d’attaque dynamiques, susceptibles d’engager le débat et le dialogue, mais aussi de fournir des instruments à celles et ceux – enseignant-e-s, militant-e-s, politiques, citoyens et citoyennes – qui sont ou seront amené-e-s à travailler avec ce concept. À la première question: Le genre, à quoi, ça sert? s’en ajoute donc une seconde: Le genre, comment s’en servir?

Deux après-midi de débats sont proposés: les séances comprendront deux tables rondes, organisées autour de chercheur-e-s et de membres de la société civile et politique. L’objectif est de permettre des échanges avec le public et de faire surgir des propositions et des suggestions d’actions.

PROGRAMME

Lundi 15 octobre 2012: «Penser et agir»

Première table ronde: «Le genre en questions»
Deuxième table ronde: «Diffuser, former, transmettre»

Lundi 22 octobre 2012: «Le genre transnational»

Première table ronde: «Politiques de genre»
Deuxième table ronde: «Genre et développement»

pour plus d”informations, rendez-vous sur le site de l’IEC.

Clyde Plumauzille

Docteure en histoire de l’Université Paris 1 et allocataire postdoctorante de l'Institut Emilie du Châtelet, mes recherches portent sur les économies intimes des classes populaires féminines à l'époque moderne et contemporaine.

More Posts - Website


A propos Clyde Plumauzille

Docteure en histoire de l’Université Paris 1 et allocataire postdoctorante de l'Institut Emilie du Châtelet, mes recherches portent sur les économies intimes des classes populaires féminines à l'époque moderne et contemporaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.