Homosexualité et classes populaires, Didier Eribon, Retour à Reims

 

 

Le livre de Didier Eribon, Retour à Reims, paru en 2009 éclaire et pousse à approfondir les problématiques de ce carnet. Il s’agit de la socio-analyse de l’auteur, qui revient sur son enfance ouvrière, son histoire familiale et son éloignement puis sa rupture avec ce milieu social d’origine. Ce travail, qui se présente à la fois comme une autobiographie et comme un ouvrage conceptuel, nous donne des exemples et des outils pour penser l’intersectionnalité. Ce témoignage montre comment une origine sociale stigmatisante  – l’ appartenance aux classes populaires – et une orientation sexuelle réprouvée – l’homosexualité – s’imbriquent et comment elles peuvent, en jouant l’une contre l’autre, ouvrir la voie à une forme d’émancipation relative. Didier Eribon écrit ainsi :

« L’homosexualité impose de trouver une issue pour ne pas étouffer. Je ne puis m’empêcher de penser que la distance qui s’instaura – que je m’efforçais d’instaurer – avec mon milieu social et l’autocréation de moi-même comme « intellectuel » constituèrent la manière que j’inventai pour me débrouiller avec ce que je devenais et ne pouvais devenir qu’en m’inventant différent de ceux dont je différais. Je me suis décrit plus haut, en évoquant ma trajectoire scolaire, comme un « miraculé » : il se pourrait bien que, en ce qui me concerne, le ressort de ce « miracle » ait été l’homosexualité » (p.203). Il poursuit : « au fond j’étais marqué par deux verdicts sociaux : un verdict de classe et un verdict sexuel. On n’échappe jamais aux sentences ainsi rendues. Et je porte en moi la marque de l’un et de l’autre. Mais parce qu’ils entrèrent en conflit l’un avec l’autre à un moment de ma vie, je dus me façonner moi-même en jouant de l’un contre l’autre » (p.230)

Pour compléter cette stimulante lecture, on peut aller voir la publication de deux entretiens donnés par Didier Eribon dans le sillage de la publication de l’ouvrage :  Didier Eribon, Retours sur Retour à Reims, Paris, Ed. Cartouche, 2011.

Liens utiles :

site personnel de Didier Eribon

– numéro spécial en mai 2012 de la revue French Cultural Studies consacré à l’œuvre de cet auteur et aux rapports entre classes sociales et sexualité.

 


1 réflexion sur « Homosexualité et classes populaires, Didier Eribon, Retour à Reims »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.