Dernier numéro de Vingtième Siècle : “Femmes, genres et communismes”

Le dernier numéro de Vingtième siècle. Revue d’histoire est consacré au croisement du genre et de la classe, ainsi qu’à l’analyse des rapports entre communisme et féminisme. L’introduction souligne en effet que “les partis communistes ont constitué pour les femmes une voie d’accès au champ politique, à une époque où elles étaient encore privées de droits civiques. Ils ont compté dans leurs rangs des dirigeantes, comme Clara Zetkin, Dolores Ibárruri et Jeannette Vermeersch. Pour ces dernières, l’engagement communiste a correspondu à une double émancipation, en termes de classe et en termes de genre, puisque la représentation politique restait réservée aux hommes”.

 

Voici la brève présentation du numéro, disponible sur Cairn :

Présentation

Le communisme a été tout à la fois une théorie, un programme politique et social, une pratique politique et un ordre social. Sous chacune de ces formes, il a impliqué des hommes aussi bien que des femmes. Mais si ces dernières ont toujours été identifiées comme un groupe particulier, il ne leur a guère été reconnu d’émancipation singulière. C’est sur les effets historiques de cette contradiction qu’entend revenir ce numéro, en tenant compte de la multiplicité du phénomène communiste à l’Est comme à l’Ouest. Quelle a été la place des femmes dans les partis, les syndicats et les autres organisations de masse ? Comment se sont-elles approprié les politiques émancipatrices étatiques qui leur ont notamment donné l’accès au travail salarié ? Y avait-il place dans le communisme pour une forme de féminisme ?

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.