À Noter : Mise à jour des séances du Séminaire Genre et Classes Populaires

 

À Noter : Mise à jour des séances du Séminaire Genre et Classes Populaires

 

Le séminaire genre et classes populaires annonce qu’on inverse les séances du 26 mars et du 2 avril. Le programme est donc désormais le suivant:

 

Le 26 mars : Les Miss (17h-19h)

Camille Couvry (sociologue, Dynamiques sociales et Langagières, Université de Rouen)

« L’expérience des élections de Miss et l’apprentissage de techniques du corps : acquisition durable de pratiques considérées comme “féminines” par les participantes ? »

 

Le 2 avril : Les sites de rencontre en ligne (17h-19h)

Marie Bergström (sociologue, Observatoire sociologique du changement, Sciences Po / Université d’Oxford, Nuffield College)

« Les codes sociaux et sexués de la séduction. L’exemple des sites de rencontres en ligne »

Katie Jarvis

Assistant Professor of History at the University of Notre Dame. Je suis maître de conférences en histoire à l'University of Notre Dame. Mes recherches portent sur des marchandes parisiennes qui s’appellent les Dames des Halles pendant la Révolution française. En les utilisant comme un prisme, je demande comment les révolutionnaires ont négocié la double croissance des aspirations démocratiques et le capitalisme à travers leur métier quotidien. J’examine la façon dont les Dames ont inventé une notion de citoyenneté naissante qui a eu le travail, plutôt que le sexe, comme la base. En même temps, j'analyse comment les révolutionnaires ont débattu le rôle politique des classes populaires par les marchandes en détail. La nation française - et une grande partie de l'Europe – s’accapareraient dans ces problèmes pour des décennies.

More Posts - Website

Follow Me:
LinkedIn


A propos Katie Jarvis

Assistant Professor of History at the University of Notre Dame. Je suis maître de conférences en histoire à l'University of Notre Dame. Mes recherches portent sur des marchandes parisiennes qui s’appellent les Dames des Halles pendant la Révolution française. En les utilisant comme un prisme, je demande comment les révolutionnaires ont négocié la double croissance des aspirations démocratiques et le capitalisme à travers leur métier quotidien. J’examine la façon dont les Dames ont inventé une notion de citoyenneté naissante qui a eu le travail, plutôt que le sexe, comme la base. En même temps, j'analyse comment les révolutionnaires ont débattu le rôle politique des classes populaires par les marchandes en détail. La nation française - et une grande partie de l'Europe – s’accapareraient dans ces problèmes pour des décennies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.