Parution: Paris, ville ouvrière, de Maurizio Gribaudi.

Dans la continuité de plusieurs travaux récents d’histoire sur Paris et les Parisiens au premier XIXe siècle (Vivre la Ville de Piette et Racliffe, par exemple), cet ouvrage revient sur les dynamiques sociales, économiques et démographiques de cette période pour révéler « la grouillante vitalité avec laquelle se croisent, cohabitent et collaborent, bon gré mal gré, quantité de différentes physionomies professionnelles et sociales ». Avec ce livre, Maurizio Gribaudi cherche à établir une modernité du Paris populaire. Le livre se révèle particulièrement stimulant quand il examine les transformations du maillage urbain et les logiques d’appropriations populaires de l’espace urbain.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *