Parution: Une histoire sans les hommes est-elle possible?

“On ne naît pas homme, on le devient.”

Genre, masculinités et classes populaires, une articulation bien présente dans cet ouvrage et qui reste à explorer. Sur ce point, voir notamment les contributions de Richard Holt: “Jackie Milburn, « footballeur » et « gentleman ». Culture régionale et masculinité populaire dans l’Angleterre de l’après-guerre”, Nicolas Hatzfeld: “Derrière l’universel de classe, redessiner le masculin. Les ouvriers de l’automobile au XXe siècle” et de Xavier Vigna que nous avions eu le plaisir de recevoir dans notre séminaire en 2012, “De la conscience fière au stigmate social : le virilisme ouvrier à l’épreuve des années 1968”.

Une histoire sans les hommes est-elle possible ? Genre et masculinités, édité par Anne-Marie Sohn, Paris ENS Editions, 2014.

On ne naît pas homme, on le devient. Cet ouvrage se propose de déconstruire ce qui a fait longtemps figure d’invariant et de montrer que la masculinité a une histoire. Les contributions, qui courent de la préhistoire à nos jours, peignent ainsi des masculinités à la fois multiples et changeantes.
Ce livre examine en premier lieu les signes et marqueurs de la masculinité qui permettent d’emblée de savoir qui est un homme. Il analyse ensuite les preuves et épreuves de masculinité, qu’elles soient professionnelles, sexuelles ou militaires. Les hommes, en effet, se doivent de démontrer, toute leur vie durant, qu’ils remplissent bien les critères de « bonne masculinité » attendus d’eux. Sont en jeu ici les processus sociaux et éducatifs qui transforment le sexe en genre et la nature en culture. Ces preuves et épreuves non seulement font « l’homme » mais construisent également les hiérarchies masculines, opposant dominants et dominés, gagnants et perdants de la masculinité.
Une histoire des hommes et des masculinités fondée sur le genre permet ainsi de mieux comprendre la résistance de la domination masculine et les inégalités présentes entre hommes et femmes.

Introduction
Les hommes ont-ils une histoire ?
Anne-Marie Sohn

1. Mots, concepts, usages

Le masculin : promotion et mutilation
Monique Schneider

« Être homme » : Manhood et histoire politique du Moyen Âge. Quelques réflexions sur le changement et la longue durée
Christopher Fletcher

2. Signes et marqueurs

Préhistoire et masculinité. La construction du guerrier au Néolithique et à l’Âge du bronze
Jean Guilaine

Masculinités grecques : images de l’athlète et du guerrier
François Lissarrague

Les marqueurs de masculinité entre Antiquité et Moyen Âge en Occident (IVe-VIIe siècle)
Magalie Coumert

Clergé, mariage et masculinité au Moyen Âge
Ruth Mazo Karras

Consommation d’alcool et culture masculine dans l’Europe de l’Époque moderne
B. Ann Tlusty

Paradoxes d’une masculinité mutilée : les castrats au péril des Lumières
Mélanie Traversier

Pandore au masculin : la virilité incertaine des gendarmes du XIXe siècle
Arnaud-Dominique Houte

Jackie Milburn, « footballeur » et « gentleman ». Culture régionale et masculinité populaire dans l’Angleterre de l’après-guerre
Richard Holt

Masculinités militaires et civiles en Allemagne après la Seconde Guerre mondiale
Kaspar Maase

Le gay macho en France dans les années 1970
Florence Tamagne

3. Preuves et épreuves

Euandrie, concours de beauté virile et masculinité en Grèce ancienne
Florence Gherchanoc

Dévirilisation poétique : étude de quelques cas de démembrements littéraires de Marie de France à Marguerite de Navarre
Tovi Bibring

« Penser comme un homme » ? Expressions et répressions de la masculinité dans les milieux universitaires médiévaux
Antoine Destemberg

Des virilités guerrières à la masculinité militaire (France, XVIIe-XVIIIesiècles)
Hervé Drévillon

Lieux et expériences de fraternité et de virilité (Rome et Sienne, XVIIe-XVIIIesiècles)
Benedetta Borello

Être un corps. Un mari impuissant dans l’Italie de la fin du XIXe siècle
Domenico Rizzo

Masculinités indiennes confrontées à la guerre du Chaco (1932-1935)
Luc Capdevila et Nicolas Richard

La masculinité vaincue : transformations de la masculinité dans les récits autobiographiques de deux anciens soldats autrichiens de la Wehrmacht (1945-1960)
Michael S. Maier

Derrière l’universel de classe, redessiner le masculin. Les ouvriers de l’automobile au XXe siècle
Nicolas Hatzfeld

De la conscience fière au stigmate social : le virilisme ouvrier à l’épreuve des années 1968
Xavier Vigna

Conclusion
Faire une histoire sans hommes et sans femmes est décidément impossible
Didier Lett et Fabrice Virgili

Clyde Plumauzille

Docteure en histoire de l’Université Paris 1 et allocataire postdoctorante de l'Institut Emilie du Châtelet, mes recherches portent sur les économies intimes des classes populaires féminines à l'époque moderne et contemporaine.

More Posts - Website


A propos Clyde Plumauzille

Docteure en histoire de l’Université Paris 1 et allocataire postdoctorante de l'Institut Emilie du Châtelet, mes recherches portent sur les économies intimes des classes populaires féminines à l'époque moderne et contemporaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.