Parution : Sirma Bilge, repolitiser l’intersectionnalité

Dans un article récent intitulé « Intersectionality Undone; Saving Intersectionality from Feminist Intersectionality Studies », Sirma Bilge, professeure de sociologie à l’université de Montréal se livre à une critique profonde et argumentée de la dépolitisation du concept d’intersectionnalité dans son utilisation universitaire et particulièrement dans le champs des études féministes. Elle commence par rappeler les origines de ce concept en insistant sur le fait que pour Kimberlé Krenshaw, l’intersectionnalité est profondément ancrée dans l’action et dans l’expérience de la domination, plus que dans l’abstraction théorique. Elle pointe ensuite la centralité de la question raciale dans cette notion. Sirma Bilge détaille ensuite les deux voies de la dépolitisation actuelle : d’une part, sa redéfinition dans une perspective néo-libérale comme une simple variante de la diversité, d’autre part le « blanchissement » de la notion (« the whitening of intersectionnality »). Cette seconde critique vise particulièrement les féministes européennes et leur tendance à expulser la race des débats autour de l’intersectionnalité que ce soit en inventant de nouvelles généalogies qui oblitèrent le rôle des féministes noires, ou en appelant à une plus grande théorisation ce qui relègue les individu-e-s subissant la domination et la décrivant au rôle d’exemples. Un passage au crible de cette notion et de ses dérives virulent et à coup sûr salutaire pour que l’intersectionnalité garde son potentiel critique et ne devienne pas un outil commode aux mains des dominant-e-s.

Résumé

This article identifies a set of power relations within contemporary feminist academic debates on intersectionality that work to “depoliticizing intersectionality,” neutralizing the critical potential of intersectionality for social justice-oriented change. At a time when intersectionality has received unprecedented international acclaim within feminist academic circles, a specifically disciplinary academic feminism in tune with the neoliberal knowledge economy engages in argumentative practices that reframe and undermine it. This article analyzes several specific trends in debate that neutralize the political potential of intersectionality, such as confining intersectionality to an academic exercise of metatheoretical contemplation, as well as “whitening intersectionality” through claims that intersectionality is “the brainchild of feminism ” and requires a reformulated “broader genealogy of intersectionality .”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.