Dernier numéro de la revue Travail, Genre et Sociétés: Genre, féminisme et syndicalisme

Travail, genre et sociétés, 2013/2 (n° 30), (retrouvez le sommaire sur cairn)
Ce dossier entend se saisir “de la problématique genre pour analyser les transformations du syndicalisme et ses perspectives de renouveau” (Cécile Guillaume, “Présentation du dossier”, p.29). Il aborde plus spécifiquement “trois dimensions étroitement liées entre elles”:
– les mesures en faveur d’une meilleure “démocratie de genre” en interne des syndicats
– les actions menées par les syndicats pour défendre les intérêt des salarié-e-s
– les stratégies de syndicalisation en direction des femmes
A partir d’enquêtes inédites sur les stratégies syndicales en faveur de la représentation des femmes et de leurs intérêts dans différents contextes nationaux, il s’agit de questionner, par une approche comparative, la division sexuée du travail militant, les relations entre syndicalisme et féminisme ou encore les difficultés au quotidien éprouvées par les femmes de l’exercice d’une activité militante ou syndicale.

Clyde Plumauzille

Docteure en histoire de l’Université Paris 1 et allocataire postdoctorante de l'Institut Emilie du Châtelet, mes recherches portent sur les économies intimes des classes populaires féminines à l'époque moderne et contemporaine.

More Posts - Website


A propos Clyde Plumauzille

Docteure en histoire de l’Université Paris 1 et allocataire postdoctorante de l'Institut Emilie du Châtelet, mes recherches portent sur les économies intimes des classes populaires féminines à l'époque moderne et contemporaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.