PUB: Pascale Molinier « Le travail du care »

Retour sur le travail féminin subalterne au prisme de « care »

Pascale MolinierLe travail du “care”, La Dispute, 224 p., 16 euros.

Le care, ou le souci des autres, est une zone de conflits, de tiraillements et de dominations. Celle, notamment, du travail salarié des professionnels du soin et de l’assistance, constitué essentiellement d’un salariat féminin subalterne, surexploité et stigmatisé par son « manque de qualification », et parfois sa couleur de peau ; celle, aussi, du travail domestique, toujours inégalement distribué. Or, si on ne pourra jamais évacuer complètement le « sale boulot », il est urgent de penser une transformation politique du travail et de la société en plaçant le care au centre de la réflexion sur le travail.
Pascale Molinier renouvelle ses recherches sur les enjeux psychiques du travail et sur les théories et pratiques du care en s’appuyant sur une enquête approfondie de l’activité des pourvoyeuses du care dans une maison de retraite de la région parisienne. Elle analyse notamment les conflits et tensions entre les cadres et les salariées, et montre que l’empathie pour les vieillards ne peut jamais être comprise en dehors de ces conflits pratiques et hiérarchiques. Le livre fait entendre, dans une écriture fluide, accessible et vivante, la voix des travailleuses du care, et les fait dialoguer avec le meilleur de la philosophie morale.
Cet ouvrage défend une position singulière, sensible et forte, au sein des débats contemporains autour du care et propose de changer de regard sur le travail, sur le soin et sur la société.
http://atheles.org/ladispute/mouvementsdesociete/letravailducare/index.html

Clyde Plumauzille

Docteure en histoire de l’Université Paris 1 et allocataire postdoctorante de l'Institut Emilie du Châtelet, mes recherches portent sur les économies intimes des classes populaires féminines à l'époque moderne et contemporaine.

More Posts - Website


A propos Clyde Plumauzille

Docteure en histoire de l’Université Paris 1 et allocataire postdoctorante de l'Institut Emilie du Châtelet, mes recherches portent sur les économies intimes des classes populaires féminines à l'époque moderne et contemporaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.