Archives du mot-clé appel

Appel à communications: Séance d’affiches de la conférence Berkshire 2014 sur l’histoire des femmes: Histoires sur la brèche

Berks 2014

 

Appel à communications: Séance d’affiches de la conférence Berkshire 2014 sur l’histoire des femmes: Histoires sur la brèche
Toronto, du 22 au 25 mai 2014
Date d’échéance des propositions: le 29 novembre

http://berksconference.org/conference-blog/cfps-poster-session-2014-berkshire-conference-on-the-history-of-women/

Nous cherchons des propositions pour la séance d’affiches qui aura lieu lors de la conférence Berkshire 2014 sur l’histoire des femmes à l’Université de Toronto. Nous accueillerons des soumissions sur n’importe quel sujet, dans n’importe quelle discipline, du moment où elles concernent le thème plus général de la conférence, Histories on the Edge/Histoires sur la brèche.

La séance d’affiches vise à relier des chercheur(e)s de tous les domaines et disciplines et à leur fournir un espace dans lequel partager et discuter de leurs recherches en cours. Elle est aussi ouverte à d’autres présentations qui ne peuvent s’intégrer aisément dans un panel régulier, comme les work-in-progress, les projets reliés à des technologies et des expositions du format d’une table. Les étudiant(e)s de premier cycle, les étudiant(e)s diplômé(e)s, les chercheur(e)s non affiliés, et les personnes qui ne participent pas déjà au programme de la conférence sont vivement encouragées à postuler.

Les présentateurs-trices devront mettre en forme et imprimer leur propre affiche, qui ne doit pas dépasser le format de 36 po x 48 po. D’autres directives et informations seront fournies lors de la sélection.

Les soumissions pour la session d’affiches devraient inclure les éléments suivants :

– Un formulaire de demande dûment rempli (voir ci-dessous)
– Un résumé de 250 mots
– Un CV d’une page qui inclut votre nom, votre affiliation et vos coordonnées de contact
– Une maquette simple de l’affiche prévue

Veuillez envoyer votre demande et toute question à bcwhposter@utsc.utoronto.ca en un seul document .pdf  le ou avant le 29 novembre 2013.

La Seizième conférence Berkshire sur l’histoire des femmes qui se tiendra à Toronto du 22 au 25 mai 2014. L’Université de Toronto accueille ainsi la première «Big Berks» à avoir lieu au Canada, en collaboration avec des unités et des universités co-marraines de Toronto et de partout ailleurs au Canada.

 

Katie Jarvis

Assistant Professor of History at the University of Notre Dame. Je suis maître de conférences en histoire à l'University of Notre Dame. Mes recherches portent sur des marchandes parisiennes qui s’appellent les Dames des Halles pendant la Révolution française. En les utilisant comme un prisme, je demande comment les révolutionnaires ont négocié la double croissance des aspirations démocratiques et le capitalisme à travers leur métier quotidien. J’examine la façon dont les Dames ont inventé une notion de citoyenneté naissante qui a eu le travail, plutôt que le sexe, comme la base. En même temps, j'analyse comment les révolutionnaires ont débattu le rôle politique des classes populaires par les marchandes en détail. La nation française - et une grande partie de l'Europe – s’accapareraient dans ces problèmes pour des décennies.

More Posts - Website

Follow Me:
LinkedIn

Appel à communications: Gender, Work, and Organization, 8th Biennial International Interdisciplinary Conference

Appel à communications:

 

Gender, Work and Organization

8th Biennial International Interdisciplinary Conference

24th – 26th June, 2014, Keele University, UK

 

As a central theme in social science research in the field of work and organisation, the study of gender has achieved contemporary significance beyond the confines of early discussions of women at work. Launched in 1994, Gender, Work and Organization was the first journal to provide an arena dedicated to debate and analysis of gender relations, the organisation of gender and the gendering of organisations. The Gender, Work and Organization conference provides an international forum for debate and analysis of a variety of issues in relation to gender studies. The 2012 conference at Keele University attracted approximately 380 international scholars from over 30 nations. The Conference will be held at Keele University, Staffordshire, in Central England, the UK’s largest integrated campus university.

Visit Keele Hall Info pdf at: http://www.keele-conference.com/2/keele-hall The University occupies a 617 acre campus site with Grade II registration by English Heritage and has good road and rail access. Many architectural and landscape features dating from the 19th century are of regional significance. International travellers are served by Manchester and Birmingham airports. On campus accommodation caters for up to 100,000 visitors per year in day and residential conferences.

 

Conference Organisers: Deborah Kerfoot (Keele University, UK) d.kerfoot@keele.ac.uk

Ida Sabelis (Vrije University, NETHERLANDS)

Conference Administrator Nicola Nixon at: gwo@keele.ac.uk

International travellers are served by Manchester and Birmingham airports. On campus accommodation caters for up to 100,000 visitors per year in day and residential conferences.

Travel and transport: http://www.keele-conference.com/21/directions

Conference venue: http://www.keele-conference.com/2/keele-hall

University campus information: http://www.keele-conference.com/21/directions (follow pdf link)

Conference package fee: booking form for GWO2014 (conference, meals and 2 nights en-suite accommodation) and discounted `early-bird’ rate, forthcoming on `News and Announcements’ section of our website http://onlinelibrary.wiley.com/journal/10.1111/(ISSN)1468-0432

Sample accommodation information: http://www.keele-conference.com/5/accommodation and

http://www.keele-conference.com/125/accommodation-picture-gallery

 

Submit your abstract direct to one of the streams listed here. Most are due November 1, 2013. (http://www.britsoc.co.uk/media/58518/GWO2014_Call_for_abstracts_all%20streams_1.pdf)

 

 

We look forward to welcoming you in person to GWO2014!

Deborah Kerfoot and Ida Sabelis,

Gender, Work & Organization.

Katie Jarvis

Assistant Professor of History at the University of Notre Dame. Je suis maître de conférences en histoire à l'University of Notre Dame. Mes recherches portent sur des marchandes parisiennes qui s’appellent les Dames des Halles pendant la Révolution française. En les utilisant comme un prisme, je demande comment les révolutionnaires ont négocié la double croissance des aspirations démocratiques et le capitalisme à travers leur métier quotidien. J’examine la façon dont les Dames ont inventé une notion de citoyenneté naissante qui a eu le travail, plutôt que le sexe, comme la base. En même temps, j'analyse comment les révolutionnaires ont débattu le rôle politique des classes populaires par les marchandes en détail. La nation française - et une grande partie de l'Europe – s’accapareraient dans ces problèmes pour des décennies.

More Posts - Website

Follow Me:
LinkedIn

Appel de Communications, Berkshire Conference on Women’s History: Histories on the Edge/Histoires sur la brèche

 APPEL A COMMUNICATIONS

«Berkshire Conference on Women’s History»
Histories on the Edge/Histoires sur la brèche

Toronto: du 22 au 25 mai 2014  

Envoi des propositions: avant le 15 janvier 2013

http://berksconference.org/meetings/reminder-and-submission-site-for-2014-big-berks-is-up-and-running/

Cliquez ici pour accéder au Site des soumissions!

La description du site:

La seizième «Berkshire Conference on Women’s History» se tiendra à Toronto du 22 au 25 mai 2014. L’Université de Toronto accueillera la première «Big Berks» canadienne en collaboration avec des unités et universités co-marraines de Toronto et de l’ensemble du Canada.

Notre thème principal, Histories on the Edge/Histoires sur la brèche, illustre l’internationalisation croissante de la «Berkshire Conference». Il reconnaît également la précarité d’un monde où des millions de personnes marginalisées exigent des changements et où des intellectuelles et des intellectuels innovateurs créent des brèches et tissent des liens à l’intérieur comme à l’extérieur du monde universitaire. Le congrès organisé au Canada entend susciter un engagement afin de multiplier les brèches conceptuelles, en affinant, décentrant et décolonisant les histoires. Les brèches ont un caractère spatial – frontières impénétrables, enveloppes étouffantes ou protectrices, et points d’entrée fluides. Elles ont aussi une dimension temporelle, évoquant également la créativité et l’avant-garde. Ce concept suggère en outre un enchevêtrement de confrontations brutales, de conflits déchirants mais aussi d’échanges intimes. Il évoque les espaces alternatifs que se sont construits les personnes et populations «marginalisées» ainsi que les efforts déployés pour créer un espace commun où bâtir des histoires à caractère oppositionnel.

État-nation façonné par des récits historiques impérialistes et sa propre dynamique colonialiste, le Canada est lui-même en marge d’un empire américain très puissant, bien que peut-être en déclin. Comme d’autres sociétés investies par les Blancs, c’est un État colonial fondé sur la dépossession de Premières nations, sur une citoyenneté blanche aux marges policées et sur l’imposition de modèles patriarcaux d’assimilation. Son histoire s’est néanmoins déployée de façon très diverse selon le temps et l’espace et en suscitant une myriade de résistances. Vécue sur les marges de trois empires, la trajectoire historique du Canada comprend une première colonisation française, toujours vivante dans la présence francophone au pays, puis celle des Britanniques. Les signes distinctifs du pays comprennent aujourd’hui un système de santé public, le droit au mariage entre personnes de même sexe et un multiculturalisme officiel, même si contesté. La ville de Toronto, située en territoire Anishinabe, est un lieu créatif, cosmopolite et un foyer de contestation, qui est à la fois un «chez-soi» et un «ailleurs» pour bon nombre de ses résidentes et résidents. Quel meilleur endroit où examiner marges et brèches comme porteuses d’espoir, d’enthousiasme et de possibles, mais également de danger, de déplacement, de lutte et d’exil?

 Comme elles sont souvent les moteurs de changements, aussi lents, douloureux ou partiels soient-ils, nous sommes à l’affût d’histoires vécues «sur la brèche» partout et de toutes les époques. Nous voulons particulièrement faire place aux histoires des Caraïbes et de l’Amérique latine, de l’Asie et du Pacifique, de l’Afrique et du Moyen-Orient, ainsi qu’aux cultures indigènes, francophones et à celles des diasporas du monde entier. Nous faisons appel aux présentations qui font place à des corps et à des objets qui font brèche d’une manière ou d’une autre. Notre thème invite également les travaux qui soumettent à l’épreuve du queer les binarités de genre et de sexe. Comment historiciser l’émergence, les traces ou la persistance de constructions sociales de genre comme le «masculin» et le «féminin», ainsi que la performativité du genre, les pratiques sexuelles et les identifications sociales qui contestent les modes binaires du genre et de la sexualité?

Notre thème incite à la réflexion critique sur les nombreux modes d’opération du genre. Celui-ci présente son lot de brèches irrégulières: là où les sphères privées et publiques, et les masculinités et féminités, ont été définies et redéfinies; là où la classe, le genre, la race, l’ethnicité, la nation, la parenté, la sexualité et les in/capacités ont interagi. Le genre comme concept sera donc lui aussi sur la brèche: il faut le débattre et le passer au crible pour en exposer les usages, les contradictions, les atouts et les limites.

Ce thème central de la brèche tient compte de la théorie et de la praxis féministes qui favorisent des questionnements constants. Nous sommes en quête de travaux sur les formes du féminisme occidental et des féminismes non occidentaux et invitons à l’étude des féminismes dans le contexte sans cesse mouvant des rapports de pouvoir et des alignements internationaux. Le congrès interroge la possibilité d’une revitalisation de l’esprit critique du féminisme dominant. Devrions-nous, comme universitaires et quelle que soit notre position, chercher à ébranler le centre au profit de la marge? Affûter nos critiques d’un monde qui, aujourd’hui comme si souvent dans le passé, semble être au bord du gouffre?

Nous encourageons la mise sur pied de panels thématiques comparatifs ou transnationaux, même dans le cas de sous-thèmes plus régionaux. Un appel tout particulier est lancé aux chercheures et chercheurs dont les analyses traversent les siècles, les cultures, les lieux et les générations.

Les propositions seront approuvées par des sous-comités transnationaux de spécialistes de champs thématiques particuliers. Chaque proposition doit être rattachée à UN des sous-thèmes et être soumise par voie électronique. En rédigeant votre proposition à l’intention d’un des sous-comités, vous n’avez PAS à aborder chaque élément du thème en question. Veuillez aussi indiquer un deuxième choix de sous-thème, mais n’adressez pas votre proposition à plus d’un sous-comité

La préférence sera accordée aux discussions de tout sujet dépassant les frontières nationales, y compris pour les sous-thèmes régionaux, avec une considération spéciale pour les périodes pré-modernes (histoire ancienne, médiévale et Temps Modernes). Cependant, les articles individuels et les propositions consacrées à un seul pays ou à une seule région auront aussi droit à une entière considération. À titre de forum voué à encourager des recherches innovatrices et transdisciplinaires et des échanges transnationaux, nous faisons appel aux propositions d’étudiantes et d’étudiants diplômés, de spécialistes d’envergure internationale et autonomes, de cinéastes, de pédagogues, de conservatrices et de conservateurs, d’artistes, d’activistes, et nous voulons accueillir une riche gamme de perspectives.

 La personne qui soumet un article ou organise un panel, une table ronde ou un atelier est celle responsable de soumettre l’ensemble des éléments de cette proposition.

Types de séances (pour soumettre une proposition, vous vous identifierez comme « Auteur‑e » sur le site des soumissions)

 Articles individuels: Le fichier soumis doit inclure votre nom, le titre de l’article et un résumé d’au plus 250 mots. Veuillez soumettre également un bref c.v. (une demi-page).

Panels: Trois présentations d’articles (de 20 minutes chacune, ainsi que les noms d’un-e président-e et d’une commentatrice ou commentateur distinct. (Nous étudierons également les propositions de 2 ou 4 articles.) Le fichier soumis doit inclure le nom de l’auteur-e, le titre et un résumé de 250 mots pour chaque article, ainsi qu’un titre pour le panel, son résumé en 500 mots et le nom de l’organisatrice ou organisateur. Veuillez également soumettre un bref c.v. (une demi-page) pour chaque participant-e.

Tables rondes: De quatre à six présentatrices ou présentateurs et un-e président-e qui peut aussi agir comme modératrice ou modérateur. L’objectif visé est un échange de type collégial au sein du groupe et avec l’auditoire. Le fichier soumis doit inclure le titre de la table ronde, le nom de l’organisateur ou organisatrice, un résumé de 500 mots et la liste des participant-es, accompagnée d’une brève description de leur contribution à l’échange. Veuillez soumettre un bref c.v. (une demi-page) pour chaque participant-e.

Ateliers: De six à neuf articles pré-diffusés, ainsi que les noms d’un-e président-e et d’un-e discutant-e distinct-e. (Nous considérerons jusqu’à 10 articles.) Les articles devront être déposés avant le 30 avril 2014 et seront pré-diffusés par affichage sur un site Web accessible à toutes les personnes inscrites à la conférence. Le fichier soumis doit inclure le titre, le nom de l’auteur-e et un résumé de 250 mots pour chaque article, ainsi qu’un titre pour l’atelier, le nom de l’organisatrice ou organisateur et un résumé de 500 mots. Veuillez soumettre un bref c.v. (une demi-page) pour chaque participant-e. L’auditoire et les participant-es se livreront à une conversation thématique.)

Adressez votre soumission à UN des sous-thèmes (appelés « Sections » sur le site des soumissions)

*Frontières, rencontres, régions frontalières, zones de conflit et mémoire

*Empires, pays et bien commun

*Droit, enchevêtrements familiaux, tribunaux, criminalité et prisons

*Corps, santé, technologies médicales et sciences

*Histoires indigènes et mondes indigènes

*Caraïbes, Amérique latine et mondes afro/francophones

*Asie, circuits transnationaux et diasporas mondiales

*Économies, environnements, travail et consommation

*Sexualités, genres/LGBTIQ2 et intimités

*Politiques, religions/croyances et féminismes

*Cultures visuelles, matérielles et médiatiques: imprimé, image, objet, son, performance

Cliquez ici pour accéder au Site des soumissions!

 

Katie Jarvis

Assistant Professor of History at the University of Notre Dame. Je suis maître de conférences en histoire à l'University of Notre Dame. Mes recherches portent sur des marchandes parisiennes qui s’appellent les Dames des Halles pendant la Révolution française. En les utilisant comme un prisme, je demande comment les révolutionnaires ont négocié la double croissance des aspirations démocratiques et le capitalisme à travers leur métier quotidien. J’examine la façon dont les Dames ont inventé une notion de citoyenneté naissante qui a eu le travail, plutôt que le sexe, comme la base. En même temps, j'analyse comment les révolutionnaires ont débattu le rôle politique des classes populaires par les marchandes en détail. La nation française - et une grande partie de l'Europe – s’accapareraient dans ces problèmes pour des décennies.

More Posts - Website

Follow Me:
LinkedIn

Appel à communications: Women’s Histories: The Local and the Global

Appel à communications

The 22nd Conference of the
Women’s History Network
will be held at
Sheffield Hallam University
August 29 – September 1, 2013

Women’s Histories: The Local and the Global

In association with the International Federation for Research in Women’s History (IFRWH)

http://www.womenshistorynetwork.org/annualconf.html

De l’annonce:

Call for papers: Deadline for abstracts 31 October 2012

This international conference will explore the history of women worldwide, from archaic to contemporary periods. Engaging with the recent global and transnational turns in historical scholarship, it will examine the ways in which histories of women can draw on and reshape these approaches to understanding the past. It will focus on developing gendered histories of globalisation that explore the complex interplay between the local and the global, and on exploring the relationship between nation-based traditions of women’s history writing and transnational approaches which examine connections and comparisons between women’s lives in different localities. Key questions to be addressed are:

How can womens histories reshape our understanding of the relationship between the local and the global?

What implications does a transnational framework of analysis have for nation-based traditions of writing womens history?

Keynote speakers will include: Mrinalini Sinha, Alice Freeman Palmer Professor of History, University of Michigan; Catherine Hall, Professor of Modern British Social and Cultural History, University College London.

Strand themes:

You are invited to submit proposals for individual papers or panels (3 papers plus commentator) relating to the following strands:

1. The impact of global change on womens lives in specific localities.

2. Relations between women in the context of global inequalities of power.

3. Womens local responses and resistances to imperialism and globalisation.

4. Women, migrations, diasporas.

5. Empires at home: women in imperial metropoles.

6. Women as local producers, traders and consumers in a globalising economy.

7. Womens life histories and personal relationships across geo-political divides.

8. Womens involvement in transnational networks.

9. National womens histories in comparative perspective.

10. Teaching womens history in a globalising world.

11. The place of the global in local, community and public histories of women.

Conference languages: English and French

Please submit your proposal online through the conference website http://www.ifrwh2013conf.org.uk/submit-paper

Samantha Jackson, Events Officer, Sheffield Hallam University Facilities Directorate, 20 Furnival Street, Sheffield S1 4QT
Phone: (44) 114 224 4526
Email: conference21@shu.ac.uk
Visit the website at http://www.ifrwh2013conf.org.uk

Katie Jarvis

Assistant Professor of History at the University of Notre Dame. Je suis maître de conférences en histoire à l'University of Notre Dame. Mes recherches portent sur des marchandes parisiennes qui s’appellent les Dames des Halles pendant la Révolution française. En les utilisant comme un prisme, je demande comment les révolutionnaires ont négocié la double croissance des aspirations démocratiques et le capitalisme à travers leur métier quotidien. J’examine la façon dont les Dames ont inventé une notion de citoyenneté naissante qui a eu le travail, plutôt que le sexe, comme la base. En même temps, j'analyse comment les révolutionnaires ont débattu le rôle politique des classes populaires par les marchandes en détail. La nation française - et une grande partie de l'Europe – s’accapareraient dans ces problèmes pour des décennies.

More Posts - Website

Follow Me:
LinkedIn

Call for Papers: Gender in the European Town: Medieval to Modern

CALL FOR PAPERS

GENDER IN THE EUROPEAN TOWN: Medieval to Modern

University of Southern Denmark, Odense,

22-25 May 2013

From the organizers:

« As places which fostered and disseminated key social, economic, political and cultural developments, historically towns have been central to the creation of gendered identities and the transmission of ideas across local, national and transnational boundaries.

The Gender in the European Town Network invites proposals for papers of 20 minutes, completed panels (3 papers, chair and commentator) and poster sessions.

The Conference will be organised in three main strands. We encourage papers that address one of the strands, or proposals that cross the theme boundaries. They should also explore what influence gender has on the shape of towns themselves, as a force for change. We welcome local studies as well as more comparative approaches and encourage historiographical, theoretical and empirical considerations. »

Katie Jarvis

Assistant Professor of History at the University of Notre Dame. Je suis maître de conférences en histoire à l'University of Notre Dame. Mes recherches portent sur des marchandes parisiennes qui s’appellent les Dames des Halles pendant la Révolution française. En les utilisant comme un prisme, je demande comment les révolutionnaires ont négocié la double croissance des aspirations démocratiques et le capitalisme à travers leur métier quotidien. J’examine la façon dont les Dames ont inventé une notion de citoyenneté naissante qui a eu le travail, plutôt que le sexe, comme la base. En même temps, j'analyse comment les révolutionnaires ont débattu le rôle politique des classes populaires par les marchandes en détail. La nation française - et une grande partie de l'Europe – s’accapareraient dans ces problèmes pour des décennies.

More Posts - Website

Follow Me:
LinkedIn

Appel à communications, en anglais et en français: International Conference on “Women’s Histories: the Local and the Global,”

International Conference on “Women’s Histories: the Local and the Global,”

Appel à communications, en anglais et en français:

International Conference on “Women’s Histories: the Local and the Global,” organisé par The International Federation for Research in Women’s History (IFRWH) and the Women’s History Network, UK

http://www.ifrwh2013conf.org.uk/submit-paper

International Federation for Research in Women’s History and Women’s History Network, UK: call for papers for International Conference on ‘Women’s Histories: the Local and the Global’ to be held 29th August to 1st September 2013 at Sheffield Hallam University, Sheffield, UK.

This international conference will explore the history of women worldwide, from archaic to contemporary periods. Engaging with the recent global and transnational turns in historical scholarship, it will examine the ways in which histories of women can draw on and reshape these approaches to understanding the past. It will focus on developing gendered histories of globalisation that explore the complex interplay between the local and the global, and on exploring the relationship between nation-based traditions of womens history writing and transnational approaches which examine connections and comparisons between womens lives in different localities. Key questions to be addressed are:

How can women’s histories reshape our understanding of the relationship between the local and the global?

What implications does a transnational framework of analysis have for nation-based traditions of writing women’s history?

Keynote speakers will include: Mrinalini Sinha, Alice Freeman Palmer Professor of History, University of Michigan; Catherine Hall, Professor of Modern British Social and Cultural History, University College London.

Strand themes:

You are invited to submit proposals for individual papers or panels (3 papers plus commentator) relating to the following strands:

1. The impact of global change on women’s lives in specific localities.

2. Relations between women in the context of global inequalities of power.

3. Women’s local responses and resistances to imperialism and globalisation.

4. Women, migrations, diasporas.

5. Empires at home: women in imperial metropoles.

6. Women as local producers, traders and consumers in a globalising economy.

7. Women’s life histories and personal relationships across geo-political divides.

8. Women’s involvement in transnational networks.

9. National women’s histories in comparative perspective.

10. Teaching women’s history in a globalising world.

11. The place of the global in local, community and public histories of women.

Conference languages: English and French

http://www.ifrwh2013conf.org.uk/submit-paper

Katie Jarvis

Assistant Professor of History at the University of Notre Dame. Je suis maître de conférences en histoire à l'University of Notre Dame. Mes recherches portent sur des marchandes parisiennes qui s’appellent les Dames des Halles pendant la Révolution française. En les utilisant comme un prisme, je demande comment les révolutionnaires ont négocié la double croissance des aspirations démocratiques et le capitalisme à travers leur métier quotidien. J’examine la façon dont les Dames ont inventé une notion de citoyenneté naissante qui a eu le travail, plutôt que le sexe, comme la base. En même temps, j'analyse comment les révolutionnaires ont débattu le rôle politique des classes populaires par les marchandes en détail. La nation française - et une grande partie de l'Europe – s’accapareraient dans ces problèmes pour des décennies.

More Posts - Website

Follow Me:
LinkedIn