Archives du mot-clé âge

Séminaire du 14 avril : la routine en institution – Mathilde Rossigneux-Méheust

Le jeudi 14 avril, le séminaire “Genre et classes populaires” revient avec une séance sur la routine en institution dans la continuité de notre programme autour de la notion de « routine.s».

Nous aurons le plaisir de recevoir Mathilde Rossigneux-Méheust, (Université Paris I-Panthéon-Sorbonne) qui viendra nous présenter ses recherches sur « La mise en place de la routine dans les hospices de vieux, entre soins, soucis d’administration, et volonté d’encadrement ». 

Le séminaire a lieu à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne salle Picard 3, entrée au 17 rue de la Sorbonne, 75005, escalier C, 3ème étage, la salle Picard 3 est après les portes battantes, de 17h à 19h. Afin de vous permettre l’accès au bâtiment merci de nous contacter 24 heures à l’avance.

 

Présentation-débat du numéro Age et Sexualité de la revue Clio à la librairie Violette & co, 2 mars 2016

A l’occasion de la sortie du dossier spécial de la revue Clio sur « Age et Sexualité », la librairie Violette & Co, 102 rue de Charonne (Paris 11e) organise une présentation-débat le mercredi 2 mars 2016 de 19H à 20H30. Marie Bergström, Lucas Monteil et Mathieu Arbogast seront invités à échanger autour du thème Genre, sexualité et écart d’âge. Les échanges sont animés par Michel Bozon et Juliette Rennes qui ont coordonné ce numéro thématique. L’entrée est libre.

Sans titre
****
Sommaire du dossier. CLIO. Femmes, Genre, Histoire 42/201

 Âge et sexualité

Responsables du numéro : Michel BOZON & Juliette RENNES

Michel BOZON & Juliette RENNES
Histoire des normes sexuelles : l’emprise de l’âge et du genre

*Dossier*
Sandra BOEHRINGER & Stefano CACIAGLI
 L’âge des amours.
Genre et réciprocité érotique en Grèce archaïque

Christine THÉRÉ
 Âge de retour et retour d’âge :
l’asymétrie entre les sexes dans les discours médicaux
en France (1770-1836)

Ophélie RILLON
 Sexualité juvénile sous contrôle
dans les écoles secondaires maliennes (1960-1970)

Jean BÉRARD & Nicolas SALLÉE
 Les âges du consentement. Militantisme gai et sexualité des mineurs en France et au Québec (1970-1980)

Marie BERGSTRÖM
 L’âge et ses usages sexués sur les sites
de rencontres en France (années 2000)

Lucas MONTEIL
 De l’« Amour vieux-jeune ». Âge, classe et homosexualité masculine en Chine post-maoïste

*Regards complémentaires*

Mathieu ARBOGAST
 Plus de leur âge ? La sexualité des femmes de 50 ans dans les séries TV au début du XXIe siècle

*Documents*
Christiane KLAPISCH-ZUBER La Fontaine de Jouvence.
Bain et jeunesse entre XIVe et XVIe siècle

Lynn BOTELHO
/Les Trois âges et la Mort /du peintre Hans Baldung (XVIe siècle)

Didier LETT Genre et violence sexuelle à l’encontre des enfants dans les archives judiciaires de Bologne au XVe siècle

Sommaire complet du numéro

Clyde Plumauzille

Docteure en histoire de l’Université Paris 1 et allocataire postdoctorante de l'Institut Emilie du Châtelet, mes recherches portent sur les économies intimes des classes populaires féminines à l'époque moderne et contemporaine.

More Posts - Website

Prochaine séance du séminaire : 11 juin, 17h, Les Personnes âgées

Prochaine séance du séminaire : 11 juin, 17h, Les Personnes âgées

Jeudi le 11 juin, le séminaire Genre et classes populaires, qui a pour thème cette année les “Routines,” aura le plaisir d’accueillir Valentine Trépied pour une séance autour des “personnes âgées.”

La sociologue Valentine Trépied (Centre Maurice Halbwachs, EHESS/ENS/CNRS) présentera une intervention intitulée: « Routines et dépendance, l’étiquetage des personnes âgées en EHPAD ».

Rendez-vous donc à 17h le jeudi 11 juin la salle Picard 3, entrée au 17 rue de la Sorbonne, 75005, escalier C, 3ème étage (la salle Picard 3 est après les portes battantes. L’entrée des bâtiments est libre, indiquez aux gardiens à la porte que vous venez pour assister à un séminaire).

 

Katie Jarvis

Assistant Professor of History at the University of Notre Dame. Je suis maître de conférences en histoire à l'University of Notre Dame. Mes recherches portent sur des marchandes parisiennes qui s’appellent les Dames des Halles pendant la Révolution française. En les utilisant comme un prisme, je demande comment les révolutionnaires ont négocié la double croissance des aspirations démocratiques et le capitalisme à travers leur métier quotidien. J’examine la façon dont les Dames ont inventé une notion de citoyenneté naissante qui a eu le travail, plutôt que le sexe, comme la base. En même temps, j'analyse comment les révolutionnaires ont débattu le rôle politique des classes populaires par les marchandes en détail. La nation française - et une grande partie de l'Europe – s’accapareraient dans ces problèmes pour des décennies.

More Posts - Website

Follow Me:
LinkedIn

Séminaire : 5 février, 3ème journée d’étude du cycle « Femmes et habitat : une question de genre ? » (INED)

L’INED organise pendant l’année 2014-2015 un cycle de journée d’étude sur le thème « Femmes et habitat : une question de genre ? ». Jeudi 5 février  aura lieu la troisième journée intitulée : « dispositifs résidentiels et socialisation genrée aux différents âges de la vie ». Les communications seront discutées par Muriel Darmon, sociologue dont le dernier livre s’attache à analyser le rapport au temps.

Voir ici le programme détaillé de cette journée d’étude.

Et voici l’argumentaire de ce cycle de recherche, organisé par Anne Lambert, Pascale Dietrich-Ragon et Catherine Bonvalet et qui croise par bien des aspects les thèmes auxquels s’intéresse le séminaire Genre et classes populaires.

« Quarante ans après les premières études féministes qui ont contribué à « politiser » l’intime (Delphy, 1975), le rôle du logement dans la production des rapports de pouvoir entre les femmes et les hommes n’est, aujourd’hui, plus questionné. D’un côté, avec l’institutionnalisation des recherches sur le genre, les sociologues, démographes et politistes sortent de l’espace domestique et de l’intimité des couples pour majoritairement saisir les rapports de pouvoir dans les écoles, les entreprises, les partis politiques, la sphère publique (Clair, 2012 ; Béréni et al., 2012). De l’autre côté, les sociologues de l’urbain tiennent peu compte du genre dans l’analyse de la production de l’espace résidentiel et de ses usages, qu’ils s’inscrivent dans la tradition de l’Ecole de Chicago, privilégiant l’analyse des processus migratoires et des rapports sociaux de race, ou dans le courant de la sociologie urbaine marxiste qui s’est développée en France dans les années 1970, faisant des rapports de production et de l’appartenance de classe la principale grille de lecture (Park et Burgess, 1925 ; Grafmeyer et Joseph, 1984 ; Amiot, 1986 ; Topalov, 1987, 2013).

La fécondité des travaux contemporains qui interrogent le rôle de l’espace résidentiel dans la production des identités sexuées des groupes minorisés, gays et lesbiens notamment, invite, par la perspective nouvelle qu’ils proposent, à revisiter plus largement les dimensions spatiales du genre (Courduries, 2008 ; Giraud, 2010 ; Alessandrin et Raibaud, 2013 ; Tissot, 2013).

L’objectif de ces journées d’études est, ainsi, d’analyser la manière dont le logement contribue à la (re)production des identités sexuées et à la recomposition des rapports de pouvoir entre les femmes et les hommes, à l’aune des transformations qui affectent la société française contemporaine : progression des divorces et des familles recomposées, reconnaissance juridique des unions de même sexe, mais aussi crise du logement dans les grandes agglomérations, montée des inégalités socio-économiques dans la sphère du travail et de l’emploi. Considérant le logement dans ses différentes dimensions – matérielles, symboliques, économiques -, ces journées doivent permettre de dresser un état des lieux des travaux empiriques et théoriques qui articulent logement et rapports de genre, pour éclairer les formes de recomposition des inégalités entre les femmes et les hommes et proposer de nouvelles perspectives de recherche. »

 

 

 

Appel à contribution: Genre et âge.

APPEL À TEXTES

Âges de vie, genre et temporalités sociales

Parution prévue automne 2016

Rédacteurs invités

Aline Charles, Université Laval (Canada)

David Troyansky, CUNY, Brooklyn College (États-Unis)

Remise des propositions (résumés) : 16 mars 2015

Les résumés (1500 à 2000 caractères, espace compris)
doivent être soumis en ligne : efg.inrs.ca

 

Remise des manuscrits complets : 14 septembre 2015

 

 

Longtemps menées en parallèle, les études sur les âges de vie et sur le genre convergent davantage depuis quelques années, tout en laissant encore de vastes territoires à découvert. Ce numéro de la revue Enfances Famille Générations propose donc de contribuer à cette convergence. Il y sera question de constructions sexuées des âges et de trajectoires structurées par le genre. Ce qui mènera tout naturellement à tenir compte du temps qui passe et des évolutions historiques, des cycles de vie féminins et masculins, des expériences (inter)générationnelles ou encore des temporalités sociales sexuées (travail, famille, loisir, etc.).

Si plusieurs chercheurs-es ont déjà ouvert la voie, il reste du chemin à parcourir pour que l’âge et le genre soient traités comme deux systèmes de rapports sociaux à la fois distincts et inter-reliés. Les sciences sociales et humaines traitent encore l’âge (et parfois le genre) comme une simple variable qui n’exige pas de problématisation. De leur côté, les approches féministes intersectionnelles qui combinent pourtant le genre avec d’autres formes de rapports sociaux (classe, « race », ethnie, etc.) négligent encore l’âge. Les travaux sur les différents âges de vie, quant à eux, se sont multipliés et tiennent mieux compte des rapports sociaux de sexe. Généralement limités à la jeunesse, l’adultéité, la parentalité ou la vieillesse, ils perdent toutefois de vue le fait que grandir et vieillir constituent des processus continus. Bref, des historiens-nes le disent, des sociologues l’avancent, des littéraires et des anthropologues le confirment : l’arrimage entre genre et âge pourrait être resserré.

Joan Scott plaidait dans les années 1980 pour que le genre prenne valeur de « catégorie utile d’analyse ». Un peu plus tard, Margaret M. Gullette militait de son côté pour que l’âge soit lui aussi élevé au rang de catégorie analytique. Manier – simultanément ou en parallèle – ces deux formes de catégorisation sociale fait ressortir les similarités qu’elles partagent, les différences qui les séparent et les interactions qui les associent. L’âge et le genre structurent autant l’organisation collective que les trajectoires individuelles, génèrent des rapports de pouvoir complexes, initient nombre de représentations culturelles très sensibles aux contextes spatio-temporels considérés, et sont régulièrement naturalisés, voire « biologisés ». Mais le tout n’est pas qu’affaire de similitudes. Des spécificités importantes les démarquent aussi.

Pour ce numéro d’EFG, nous en appelons surtout à des articles offrant des perspectives larges, qui ne se limitent pas à un âge ou une phase de vie. Embrasser le cycle de vie dans sa globalité offre une autre prise sur la jeunesse qui bénéficie déjà d’études nombreuses, qu’elle soit féminine ou masculine. Saisir, dans leur ensemble, les rapports sexués d’âge ou de génération déplace le regard vers une adultéité et une vieillesse encore négligées. Cela incite aussi à raffiner, à l’aune de l’âge, l’analyse des masculinités. Bref, ces perspectives permettent de mieux mesurer en termes de genre et d’âge l’impact des évolutions démographiques, des normes culturelles, des régimes d’éducation ou de retraite, des filets de sécurité sociale, des migrations ou encore de la médicalisation des corps. Elles jettent aussi un nouvel éclairage sur plusieurs évolutions majeures : la généralisation des seuils d’âge sexués, la pénurie de jeunes femmes en Asie, la déchronologisation des cycles de vie féminins et masculins, la féminisation de la vieillesse en Occident, etc.

Lancé aux spécialistes d’horizons régionaux et nationaux variés, cet appel s’adresse aussi à celles et ceux qui adoptent une perspective transnationale pour saisir comment les normes, pratiques ou représentations d’âge et de genre circulent par-delà les frontières. Les approches théoriques et empiriques sont toutes deux bienvenues.

 

RÉférences

Bessin, Marc et Hervé Levilain, Parents après 40 ans, Autrement, « Mutations », Paris, 2012.

Gullette, Margaret Morganroth, Aged by Culture, University of Chicago Press, Chicago, 2004.

Hearn, Jeff, « Neglected Intersectionalities in Studying Men: Age(ing), Virtuality, Transnationality », dans Helma Lutz, Maria Theresa Herrera Vivar et Linda Supik (dir.), Framing Intersectionality. Debates on a Multifaced Concept in Gender Studies, Ashgate Publihing, Burlington (R.-U.), p. 80-104.

Jaspard, Maryse, et Michèle Massari, « Age et rapports de sexe », Table-ronde de l’A.P.R.E. : Rapports sociaux de sexe : problématique, méthodologie, champs d’analyse, CNRS, Paris, 1987.

Jyrkinen, Marjut et Linda McKie, « Gender, age and ageism: experiences of women managers in Finland and Scotland », Work, Employment & Society, vol. 26, no 1, 2012, p. 61-77.

Kergoat, Danièle, « Une sociologie à la croisée de trois mouvements sociaux », L’Homme et la Société, nos 176-177, 2010, p. 27-42.

Legrand, Monique et Ingrid Voléry (dir.), Genre et parcours de vie : vers une nouvelle police des corps et des âges ?, Nancy, Presses universitaires de Nancy / Éditions universitaires de Lorraine, 2013.

Søland, Birgitte, « Ages of Women: Age as a Category of Analysis in Women’s History », Journal of Women’s History, vol. 12, no 4, 2001, p. 6-10

Taefi, Nura, « The Synthesis of Age and Gender: Intersectionality, International Human Rights Law and the Marginalisation of the Girl-Child », International Journal of Children’s Rights, vol. 17, no 3, 2009, p. 345 -377.

 

La proposition doit être soumise en ligne sur le site web de la revue avant le 16 mars 2015. Pour ce faire, vous devez créer un compte d’usager en tant qu’auteur, en cliquant sur l’onglet « S’inscrire ». Votre soumission doit comprendre un titre provisoire, un résumé (1 500 à 2 000 caractères, espace compris) ainsi que les coordonnées de tous les auteurs.

Les manuscrits complets des propositions retenues (50 000 à 60 000 caractères, espaces compris, excluant le résumé et la bibliographie) devront être soumis en ligne avant le 14 septembre 2015.

Les auteurs sont priés de se conformer aux règles d’édition de la revue :
www.efg.inrs.ca/index.php/EFG/about/submissions#authorGuidelines

Tous les manuscrits sont acceptés ou refusés sur la recommandation de la direction et des responsables du numéro thématique, après avoir été évalués à l’aveugle par deux ou trois lecteurs externes.

Appel à communications: History of Women’s Health Conference (18th Century to the Present)

Appel à communications:

History of Women’s Health Conference

(18th Century to the Present)

April 17, 2013

Pennsylvania Hospital, Philadelphia

 

De l’annonce:

The Pennsylvania Hospital, Philadelphia, will host its eighth annual History of Women’s Health Conference on Wednesday, April 17, 2013. We invite interested persons to send a one to two page proposal or abstract of your topic by Friday, November 2, 2012 for consideration. The History of Women’s Health Conference focuses on areas of women’s health from the 18th century to the present. This conference encourages interdisciplinary work. Topics of interest include, but are not limited to, obstetrics and gynecology (fertility, infertility, birth control methods, menopause), adolescence (health, cultural influences, body image, puberty, eating disorders), mental health topics, aging concerns, women’s health as consumer health, the female as conveyed in popular culture, overall women’s health, access to health care, minority health, nursing, midwifery, female healers, and more.

http://www.uphs.upenn.edu/paharc/collections/events/

Katie Jarvis

Assistant Professor of History at the University of Notre Dame. Je suis maître de conférences en histoire à l'University of Notre Dame. Mes recherches portent sur des marchandes parisiennes qui s’appellent les Dames des Halles pendant la Révolution française. En les utilisant comme un prisme, je demande comment les révolutionnaires ont négocié la double croissance des aspirations démocratiques et le capitalisme à travers leur métier quotidien. J’examine la façon dont les Dames ont inventé une notion de citoyenneté naissante qui a eu le travail, plutôt que le sexe, comme la base. En même temps, j'analyse comment les révolutionnaires ont débattu le rôle politique des classes populaires par les marchandes en détail. La nation française - et une grande partie de l'Europe – s’accapareraient dans ces problèmes pour des décennies.

More Posts - Website

Follow Me:
LinkedIn

Séance du 2 mars 2012 — « Genre, âge et vieillissement, quelques perspectives de recherche ? »

Dans le cadre du séminaire Genre et Classes populaires, le 2 mars, Juliette Rennes  (maîtresse de conférences à l’EHESS, membre du GSPM) présente:  Genre, âge et vieillissement, quelques perspective de recherche? La séance à lieu de 16 à 18h, Université Paris 1, 17 rue de la Sorbonne, Salle Picard, 3e étage, escalier C.

Intervention de Juliette Rennes (télécharger à l’aide du clic droit)

In the framework of the seminar Gender and the Popular Classes, on March 2, Juliette Rennes (professor at l’EHESS, member of GSPM) presents: Gender, age and aging, some research perspectives? The session will take place from 16h to 18h, Université Paris 1, 17 rue de la Sorbonne, Salle Picard, 3e étage, escalier C.

Séance du vendredi 6 janvier — “Filles et gars de la jeunesse ouvrière chrétienne et remise en cause du genre dans les années 68.”

La troisième séance du séminaire Genre et Classes Populaires aura lieu vendredi 6 janvier de 16h à 18h à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne en salle Picard (3e étage escalier C).

Anthony Favier (doctorant en histoire à l’Université Lyon 2 Lumière) traitera du sujet suivant:  “Filles et gars de la jeunesse ouvrière chrétienne et remise en cause du genre dans les années 68.”

Intervention de Anthony Favier (télécharger à l’aide du clic droit)

 

Blog de l’intervenant: Penser le genre catholique

 

The third session of the seminar Genre et Classes Populaires will take place Friday, January 6 from 16h to 18h at the Université Paris I Panthéon-Sorbonne in the Picard room (3rd floor, staircase C).

Anthony Favier (Doctoral student in History at the Université Lyon 2 Lumière) will discuss the following subject: “Girls and boys of the Young Christian Workers and the reevaluation of gender in the year ’68.”

Clyde Plumauzille

Docteure en histoire de l’Université Paris 1 et allocataire postdoctorante de l'Institut Emilie du Châtelet, mes recherches portent sur les économies intimes des classes populaires féminines à l'époque moderne et contemporaine.

More Posts - Website