Archives pour la catégorie Actu séminaire GCP / Current GCP seminaire

Séance « Travailler chez soi » – 23 juin – Mazaud/Letourneux

Notre année de séminaire consacrée à la thématique de la routine et des routines sera clôturée le jeudi 23 juin (17h-20h) par une séance double intitulée : « Travailler chez soi : routines de travail, routines familiales ».

Nous aurons le plaisir de recevoir deux sociologues dont les recherches interrogent par des biais différents la question du travail à son propre domicile:

Caroline Mazaud (sociologue, École supérieure d’agriculture d’Angers / Université de Nantes) évoquera le cas des artisans dans une communication intitulée : « Porosité des sphères professionnelles et familiales chez les artisans ».

Frédérique Letourneux (sociologue, EHESS / Université de Nantes) présentera une communication intitulée :  « “Travailler chez soi”. Enjeux de négociation autour de la constitution d’un espace de travail dans un espace domestique », qui porte sur plusieurs professions amenées à faire du télétravail (graphistes ‘freelance’, journalistes-pigistes, télé-secrétaires).

Le séminaire se tient de 17h à 20h à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne salle Picard 3, entrée au 17 rue de la Sorbonne, 75005, escalier C, 3ème étage, la salle Picard 3 est après les portes battantes. Afin de vous permettre l’accès au bâtiment merci de nous contacter 24 heures à l’avance (à l’adresse: evemeuretcampfort@gmail.com).

Dernier numéro de la revue Genre et Histoire: Genre et classes populaires, in situ

17 | Printemps 2016
Genre et classes populaires, in situ

Sous la direction de Anaïs Albert, Fanny Gallot, Katie Jarvis, Anne Jusseaume, Ève Meuret-Campfort, Clyde Plumauzille et Mathilde Rossigneux-Méheust

Clyde Plumauzille

Docteure en histoire de l’Université Paris 1 et allocataire postdoctorante de l'Institut Emilie du Châtelet, mes recherches portent sur les économies intimes des classes populaires féminines à l'époque moderne et contemporaine.

More Posts - Website

Journée d’étude du 9 juin: Genre et classes populaires: nouvelles perspectives de recherche

Genre et classes populaires: nouvelles perspectives de recherche

Sans titre

Journée d’études organisée par Anne BEROUJON, Vincent PORHEL, Marianne THIVEND (axe Genre et Société, LARHRA)

en collaboration avec la revue Genre & Histoire

Genre et classes populaires : nouvelles perspectives de recherche

Jeudi 9 juin, 10-17h30, ISH, 14 av. Berthelot, Lyon 7e, salle Elise Rivet

A l’occasion de la parution prochaine du n°17 de la revue Genre et Histoire, consacré à « Genre et classes populaires : l’approche in situ », l’axe Genre et Sociétés du LARHRA organise une journée d’études pour réfléchir aux perspectives de recherche que l’articulation des rapports de genre et de classe in situ, appliquée aux classes populaires, permet d’ouvrir. Les organisatrices du séminaire « Genre et classes populaires » et coordinatrices du numéro de Genre & Histoire, présenteront le travail collectif engagé depuis 2011 et, à partir de quelques uns de leurs travaux, mettront en perspective ce que l’approche in situ apporte à l’analyse de la construction historique des rapports de genre et de classe.

Si le genre et la classe sont des catégories contraignantes, sources de domination, elles doivent également être envisagées comme des catégories en redéfinition permanente, dont les individus peuvent se saisir selon leur différentes appartenances sociales, de genre, de classe, de race, d’âge… Pour saisir l’agency de ces individus, et dépasser une approche strictement déterministe, la méthodologie d’un travail in situ peut s’avérer féconde. L’entrée par le lieu rend en effet non seulement possible l’observation fine de la mise en œuvre des rapports sociaux de genre et de classe, mais également celle des réajustements constants des définitions du genre et des classes populaires.

Les contributions de la journée viseront plus particulièrement à replacer les femmes des classes populaires dans les aspects les plus concrets et les plus banals de leur vie, pour mieux saisir les interactions sociales qui se jouent au quotidien, dans les lieux mêmes où se font et se dénouent les dominations sociales et sexuées. Une large part sera faite à la présentation des méthodes d’analyse que l’approche par le lieu requiert : méthodes de l’observation compréhensive et intensive de l’ethnographie utilisées dans une perspective historique, approche de la micro-histoire pour mieux saisir les interactions sociales qui se déroulent en des lieux précis.

La journée se veut ouverte aux masterant.es et doctorant.es et à toute et tout chercheur.e en sciences humaines et sociales, tant les perspectives ouvertes par l’approche in situ croisent non seulement l’histoire, mais également la sociologie, l’ethnologie, la géographie…

Programme

– 9h30 : accueil

– 10-12h30 : 

– Fanny Gallot (UPEC-ESPE, CRHEC (EA 4392)), Clyde Plumauzille (EHESS/IEC, CRH), Mathilde Rossigneux-Méheust (Université Paris 1, CRH XIX) : Présentation du groupe Genre et Classes populaires, problématiques de recherche et travaux réalisés depuis 2011.

– Anne Beroujon (UPMF Grenoble, LARHRA) : Genre et classes populaires : perspective comparée. Epoque moderne-époque contemporaine.

– 12h30-14 : pause déjeuner

– 14-16h30 :

– Présentation du numéro 17 de Genre & Histoire : l’approche in situ

– Clara Chevalier  (EHESS, CRH) : Comment spatialiser les mouvements populaires et leur répression ? (Paris, XVIIIe siècle)

– Anaïs Albert  (Université Paris 1, CRH XIX) : Ecrire le genre, questions autour d’une écriture épicène de l’histoire sociale.

– Eve Meuret-Campfort (Université de Nantes, CENS): L’approche in situ de mobilisations de femmes ouvrières : ressources locales et effets de lieux. Années 1960- années 1990.

Ingrid Hayes Sous Réserve, (Université Paris 1, CHS) : L’engagement des femmes des classes populaires : entre dominations et émancipation

16h30 : Conclusion de la journée : Vincent Porhel (Lyon1-ESPE, LARHRA)

 

Clyde Plumauzille

Docteure en histoire de l’Université Paris 1 et allocataire postdoctorante de l'Institut Emilie du Châtelet, mes recherches portent sur les économies intimes des classes populaires féminines à l'époque moderne et contemporaine.

More Posts - Website

Podcast séance routine en institution-Mathilde Rossigneux-Méheust

Le jeudi 14 avril 2016, nous avons eu le plaisir de recevoir Mathilde Rossigneux-Méheust (historienne, Université Paris I) pour une séance autour de la routine en institution.

Elle nous a présenté une intervention intitulée : « La mise en place de la routine dans les hospices de vieux, entre soins, soucis d’administration et volonté d’encadrement »

L’enregistrement de l’intervention est disponible ci-dessous :

> Podcast séance « Routine en institution » avec Mathilde Rossigneux-Méheust

Séminaire du 14 avril : la routine en institution – Mathilde Rossigneux-Méheust

Le jeudi 14 avril, le séminaire “Genre et classes populaires” revient avec une séance sur la routine en institution dans la continuité de notre programme autour de la notion de « routine.s».

Nous aurons le plaisir de recevoir Mathilde Rossigneux-Méheust, (Université Paris I-Panthéon-Sorbonne) qui viendra nous présenter ses recherches sur « La mise en place de la routine dans les hospices de vieux, entre soins, soucis d’administration, et volonté d’encadrement ». 

Le séminaire a lieu à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne salle Picard 3, entrée au 17 rue de la Sorbonne, 75005, escalier C, 3ème étage, la salle Picard 3 est après les portes battantes, de 17h à 19h. Afin de vous permettre l’accès au bâtiment merci de nous contacter 24 heures à l’avance.

 

Séminaire 10 mars – La routine en Révolution – Déborah Cohen

Le jeudi 10 mars, le séminaire “Genre et classes populaires” propose une séance sur la thématique de la routine en Révolution, dans la continuité de notre programme annuel autour de la notion de « routine.s ».

Nous aurons le plaisir de recevoir Déborah Cohen, maître de conférences en histoire moderne à l’Université de Rouen qui réalise actuellement une enquête portant sur « Faire entendre la voix du peuple, surveiller les traitres et les puissants: dire-vrai et dénonciation  (1789-1794) ».

Elle nous présentera une communication intitulée « Des hommes dénaturés par le despotisme ? La Révolution française et l’idée d’habitude, 1789-1795 »

Le séminaire a lieu à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne salle Picard 3, entrée au 17 rue de la Sorbonne, 75005, escalier C, 3ème étage, la salle Picard 3 est après les portes battantes, de 17h à 19h. Afin de vous permettre l’accès au bâtiment merci de nous contacter 24 heures à l’avance.

Clyde Plumauzille

Docteure en histoire de l’Université Paris 1 et allocataire postdoctorante de l'Institut Emilie du Châtelet, mes recherches portent sur les économies intimes des classes populaires féminines à l'époque moderne et contemporaine.

More Posts - Website

Séminaire 11 février – La routine à l’hôtel – Amélie Beaumont

Le jeudi 11 janvier, le séminaire “Genre et classes populaires” propose une séance sur la thématique de la routine à l’hôtel, dans la continuité de notre programme annuel autour de la notion de « routine.s ».

Nous aurons le plaisir de recevoir Amélie Beaumont, sociologue (Université Paris I-Panthéon-Sorbonne, CESSP/CRESPPA-CSU) qui réalise actuellement une thèse portant sur la socialisation des employés du luxe.

Elle nous présentera une communication intitulée : « L’importance du contact quotidien dans la transformation des pratiques genrées : le cas de l’apprentissage des classes supérieures par les employés de l’hôtellerie de luxe »

Le séminaire est ouvert à toutes et tous a lieu à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne salle Picard 3, entrée au 17 rue de la Sorbonne, 75005, escalier C, 3ème étage, la salle Picard 3 est après les portes battantes, de 17h à 19h. L’entrée des bâtiments est libre,  en disant que vous venez assister au séminaire Genre et Classes Populaires.

Podcast séance « La routine des aliénés »-Anatole Le Bras et Paul Marquis

Le jeudi 14 janvier 2016, le séminaire Genre et classes populaires a eu le plaisir de recevoir deux historiens – Anatole Le Bras et Paul Marquis – pour une séance autour de la « routine des aliénés ».

L’intervention d’Anatole Le Bras (Sciences Po Paris) s’intitulait « Perturbation de la routine et internement. Entrée et sortie des internés à l’asile d’aliénés de Quimper. 1850-1900 ».

Paul Marquis (Sciences Po Paris) a, quant à lui, présenté une communication intitulée : « S’occuper au quotidien : sur les modalités de la routine asilaire en situation coloniale (Algérie, 1933-1963) »

Vous trouverez le podcast des deux interventions ci-dessous:

Intervention d’Anatole Le Bras

Intervention de Paul Marquis

Séminaire 14 janvier : La routine des aliénés (17h-20h)

Le jeudi 14 janvier, la troisième séance du séminaire “Genre et classes populaires” sur la notion de “routine-s” portera sur les asiles. Nous aurons le plaisir de recevoir deux historiens qui travaillent sur des espaces de traitement de la maladie mentale  :
Anatole Le Bras (historien, CHSP, Sciences Po Paris) : « Perturbation de la routine et internement. Entrée et sortie des internés à l’asile d’aliénés de Quimper. 1850-1900 »
et
Paul Marquis (historien, CHSP, Sciences Po Paris): « Fumer au quotidien, norme ou déviance? Sur les pratiques tabagiques à l’hôpital psychiatrique de BlidaJoinville
(1933-1963)

 

Le séminaire a lieu à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne salle Picard 3, entrée au 17 rue de la Sorbonne, 75005, escalier C, 3ème étage, la salle Picard 3 est après les portes battantes, de 17h à 20h, car nous avons deux intervenants. L’entrée des bâtiments est libre,  en disant que vous venez assister au séminaire Genre et Classes Populaires.

Podcast séance « La routine du quartier », Collectif Rosa Bonheur, 26 novembre

Le jeudi 26 novembre, le séminaire Genre et classes populaires a eu le plaisir de recevoir des membres du collectif de recherche Rosa Bonheur (Clersé, Université de Lille 1) qui nous ont présenté une intervention intitulée : « Le travail de subsistance, un travail routinier? Enquête sur les pratiques quotidiennes en quartiers populaires ».

Leur enquête collective, ici présentée par Anne Bory, Blandine Mortain et Cécile Vignal, souligne, entre autres, l’importance du travail de subsistance dans le quotidien des femmes de classes populaires et montre les manières dont la routine peut être créatrice.

Vous pouvez écouter cette intervention sur la routine en quartiers populaires en cliquant sur le lien ci-dessous :

→ Podcast de la séance du collectif Rosa Bonheur du 26 novembre 2015

Podcast séance « routine de l’allaitement » – Caroline Chautems

Le jeudi 1er octobre, le séminaire Genre et classes populaires a eu le plaisir de recevoir Caroline Chautems, anthropologue à l’Université de Lausanne pour une communication intitulée : « Du “rythme du bébé” au rythme des tétées : en quête d’une “routine” d’allaitement »

Vous pouvez écouter cette intervention sur la routine de l’allaitement en cliquant sur le lien ci-dessous :

Podcast séance routine de l’allaitement – Caroline Chautems

Première séance du séminaire 2015/2016 : 1er octobre, le quotidien de l’allaitement

Le séminaire Genre et Classes Populaires reprend en cette rentrée, avec une première séance consacrée à la thématique de l’allaitement. Nous avons le plaisir d’accueillir Caroline Chautems, anthropologue à l’Université de Lausanne pour une communication intitulée :  « Du “rythme du bébé” au rythme des tétées : en quête d’une “routine” d’allaitement »

Le séminaire aura lieu le jeudi 1er octobre de 17h à 19h. Attention, de manière exceptionnelle, la première séance aura lieu dans la salle de l’IHMC, à l’Ens, 45 rue d’Ulm.

Pour retrouver le programme détaillé du séminaire pour l’année 2015/2016, consulter la page dédiée de notre blog .

 

Podcast séance religieuses – 25 juin – N. Pellegrin, A. Jusseaume

Vous trouverez ci-dessous les podcasts des deux interventions de la dernière séance du séminaire de l’année qui s’est tenue le 25 juin autour des « religieuses »

Deux historiennes nous ont proposé des communications issues de leurs travaux respectifs interrogeant la routine des religieuses.

Nicole Pellegrin (Institut d’Histoire moderne et contemporaine, ENS/CNRS/Université Paris 1) a présenté une intervention intitulée : « Habiller la norme sous l’Ancien régime. Les vêtements de religion féminins dans et hors clôture : créations, (dés)habillages et habitus ».

→ Podcast de l’intervention de Nicole Pellegrin

Anne Jusseaume (Centre d’Histoire de Sciences Po) a présenté une intervention intitulée « Temps religieux, temps du soin : le quotidien des sœurs soignantes au XIXe siècle ».

→ Podcast de l’intervention d’Anne Jusseaume

Quelques suggestions de lecture des travaux de nos invitées:

Anne Jusseaume

« Soigner des femmes en couches, un interdit levé pour rechristianiser? Des sœursauprès des parturientes au XIXe siècle ». Chrétiens et sociétés XVIe– XXIe, N°19 «Médecine et religion », 2012. http://chretienssocietes.revues.org/3342

« De la disgrâce à la grâce, la trajectoire des Filles de la Charité « de condition » auXIXe siècle », Hypothèses. Travaux de l’Ecole doctorale d’Histoire, Publications de la Sorbonne, 2014, https://www.cairn.info/revue-hypotheses-2014-1-page-255.htm

Nicole Pellegrin

« Habits du soi, costume de l’autre. Pour une approche critique des sources écrites de l’histoire vestimentaire des identités françaises », in Des habits et nous. Vêtements et identités nationales, éd. Jean-Pierre Lethuillier, Rennes, PUR, 2007, p. 15-23.
« La Nonne en ses costumes de scène. Le cas du théâtre révolutionnaire français », in D. Doumergue et A. Verdier (dir.), Le Costume de scène, objet de recherche, Cirey-les-Mareilles, Lampsaque, 2014, pp. 139-156, ill.
« Quand le voile fait son cinéma. Notes sur les parures blanches de quelques religieuses « hollywoodiennes » préconciliaires » in Claude Coupry et Françoise Cousin (dir.), Lumières du blanc, Saint-Maur-des-Fossés, AFET et Sépia, 2014, pp. 129-138 ill.

Podcast séance « Personnes âgées » – Valentine Trépied – 11 juin 2015

Vous trouverez ci-dessous le podcast de la séance de séminaire qui s’est tenue le 11 juin 2015 et portait sur les personnes âgées en EHPAD.

Valentine Trépied (sociologue, Centre Maurice Halbwachs, EHESS/ENS/CNRS) est venue nous présenter une intervention à partir de sa thèse, tout récemment soutenue, intitulée : « Devenir dépendant. Approche sociologique du grand âge en institution ». Son intervention portait plus spécifiquement sur « Routines et dépendance, l’étiquetage des personnes âgées en EHPAD » et a montré comment les routines professionnelles du personnel de l’institution finissent par s’imposer aux personnes âgées, malgré la valorisation institutionnelle de l’autonomie des résidents.

→ Le podcast de l’intervention de Valentine Trépied à écouter ici.

Prochaine séance du séminaire: 25 juin, Les religieuses

Dernière séance du séminaire de l’année : 25 juin, 17 h, Les Religieuses

Pour sa dernière séance de l’année, le jeudi le 25 juin, le séminaire Genre et classes populaires consacré cette année à l’exploration des savoir-faire et des savoir-être routiniers aura le plaisir d’accueillir Anne Jusseaume et Nicole Pellegrin pour une séance croisée autour des religieuses.

L’historienne Anne Jusseaume (Centre d’Histoire de Sciences Po) nous proposera une communication intitulée « Temps religieux, temps du soin : le quotidien des sœurs soignantes au XIXe siècle » et l’historienne Nicole Pellegrin (Institut d’Histoire moderne et contemporaine, ENS/CNRS/Université Paris 1) nous proposera une communication intitulée: « Habiller la norme sous l’Ancien régime. Les vêtements de religion féminins dans et hors clôture : créations, (dés)habillages et habitus »

Rendez-vous donc à 17h le jeudi 11 juin la salle Picard 3, entrée au 17 rue de la Sorbonne, 75005, escalier C, 3ème étage (la salle Picard 3 est après les portes battantes. L’entrée des bâtiments est libre, indiquez aux gardiens à la porte que vous venez pour assister à un séminaire).

Pour préparer la séance, quelques suggestions de lecture des travaux de nos invitées:

Anne Jusseaume

« Soigner des femmes en couches, un interdit levé pour rechristianiser? Des sœursauprès des parturientes au XIXe siècle ». Chrétiens et sociétés XVIe– XXIe, N°19 «Médecine et religion », 2012. http://chretienssocietes.revues.org/3342

« De la disgrâce à la grâce, la trajectoire des Filles de la Charité « de condition » auXIXe siècle », Hypothèses. Travaux de l’Ecole doctorale d’Histoire, Publications de la Sorbonne, 2014, https://www.cairn.info/revue-hypotheses-2014-1-page-255.htm

Nicole Pellegrin

« Habits du soi, costume de l’autre. Pour une approche critique des sources écrites de l’histoire vestimentaire des identités françaises », in Des habits et nous. Vêtements et identités nationales, éd. Jean-Pierre Lethuillier, Rennes, PUR, 2007, p. 15-23.
« La Nonne en ses costumes de scène. Le cas du théâtre révolutionnaire français », in D. Doumergue et A. Verdier (dir.), Le Costume de scène, objet de recherche, Cirey-les-Mareilles, Lampsaque, 2014, pp. 139-156, ill.
« Quand le voile fait son cinéma. Notes sur les parures blanches de quelques religieuses « hollywoodiennes » préconciliaires » in Claude Coupry et Françoise Cousin (dir.), Lumières du blanc, Saint-Maur-des-Fossés, AFET et Sépia, 2014, pp. 129-138 ill.

Clyde Plumauzille

Docteure en histoire de l’Université Paris 1 et allocataire postdoctorante de l'Institut Emilie du Châtelet, mes recherches portent sur les économies intimes des classes populaires féminines à l'époque moderne et contemporaine.

More Posts - Website